PubGazetteHaiti202005

La présence de la coalition du gang G9 dans les rues était une manoeuvre du pouvoir pour decridibiliser le mouvement populaire, d'après Pierre Espérance

Pierre Espérance, Directeur exécutif RNDDH


Jeudi 15 septembre, le chef de gang Jimmy Cherisier a été remarqué à la tête d’une manifestation au bas de Delmas et dans d'autres points de la capitale dans le cadre de la mobilisation contre la hausse du prix du carburant. Cette demontration du gang G-9 est l'une des manœuvres orchestrées par le pouvoir pour discréditer le mouvement populaire visant à exiger du gouvernement le retrait de la décision d’augmenter les prix du carburant sur le marché et le départ du Premier ministre Ariel Henry, révèle le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance sur radio Kiskeya.


« Le défilé des bandits armés du G-9 s’inscrit dans le cadre d'un ensemble de manoeuvre du gouvernement visant à décrédibiliser la contestation populaire », soutient le responsable du RNDDH, Pierre Espérance. 

Le défenseur des droits humains révèle que la bande à Jimmy « Barbecue » Cherizier a été grassement payée par le gouvernement pour pouvoir parader, jeudi, dans des rues de la capitale, avec des armes de guerre. Un tel calcul renvoie, selon lui, à une perception d’une mobilisation initiée par des gangs, sans une implication de la population.

Le directeur exécutif du RNDDH appelle la population à être très vigilante et à faire preuve d’intelligence afin, dit-il, de défendre les prescrits démocratiques bafoués par le pouvoir.
Pierre Espérance encourage les manifestants à se démarquer des casseurs, des pilleurs qui œuvrent à la destabilisation de la mobilisation.

Par ailleurs, le défenseur des droits humains plaide en faveur de la mise  en place d’une structure humanitaire d’urgence afin d’accompagner les plus demunis, et faciliter les opérations de ravitaillement en médicaments et produits de première nécessité.

Il rappelle que les victimes de violence des gangs armés se multiplient, des bandits continuent d’instaurer la terreur dans certaines zones, la population est contrainte de limiter ses déplacements; des faits qui, dit-il, contredisent la perception de l’international et des alliés du chef du gouvernement en ce qui concerne la réalité.

Pierre Espérance invite la population à se mobiliser de manière pacifique, tout en interpellant la communauté internationale sur « l’insécurité d’État imposée, la corruption qui gangrène l’administration publique, la mauvaise gouvernance instituée ». À la communauté internationale, il conseille d’etre à l’écoute de la population.

Il faut souligner que 48h après le defilé de la coalition du G9 en famille et alliés le premier ministre Ariel Henry et le secretaire general de l'ONU , Anthonio Gutteres n'ont pas pris de temps pour declarer que ce sont les gangs qui ont gagné les rues contre le gouvernement. 

« Ce ne sont pas des mouvements politiques, ce sont des gangs malheureusement infiltrés aussi par des gens liés au pouvoir économique et au pouvoir politique », soutient-il. Les mêmes propos ont tenue par le chef du gouvernement lors de sa deuxième adresse à la nation, dimanche 18 septembre 2022.

 

Gédéon DELVA

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Oct 02, 2022
La sélection nationale des amputés enchaine avec une deuxième victoire de suite face à la formation française six (6) à zéro (0) ce dimanche 2 octobre, lors de son deuxième match dans la c