PubGazetteHaiti202005

Jovenel Moïse menace toux ceux qui financent les mouvements de protestation contre son pouvoir 

Prés Jovenel Moise

Le président Jovenel Moïse a clairement menacé ceux qui font partie de « l’Oligarchie  pourrie » qui financent selon lui l’opposition. Jovenel Moïse appelle l’opposition à ne pas se laisser utiliser par ces gens qui, depuis, 200 ans font main mise sur l’état haïtien. Jovenel Moïse ne veut pas se battre contre ceux qu’il appelle ses frères de l’opposition mais contre ceux qui les financent pour déstabiliser le pays .  « Vous qui faites de la politique, je n’ai pas le droit de me battre contre vous, nous sommes en démocratie, il est normal de revendiquer ce que vous estimez bon pour le peuple, mais vous n’avez pas le droit de détruire le pays, de le brûler. C’est de préférence votre droit de vous mettre à mes côtés pour qu’on puisse se battre contre cette oligarchie pourrie »,  a fulminé le chef de l’Etat participant à l’inauguration d’un nouveau site de pompage de la Dinepa à Tabarre, le mardi 19 janvier 2021.

S’adressant à l’opposition, Jovenel Moïse croit que comme le peuple, elle est aussi une victime de cette oligarchie. Il dit vouloir livrer une lutte sans merci contre ceux qui font du mal à la population. Et pour la dernière année qui lui reste selon lui à passer au pouvoir, le président annonce  à ceux qui ont entre leurs mains ce qui appartient au peuple de le lui apporter sinon, il ira lui même le chercher. 

« Map repete l, tout moun ki konnen w gen yon bagay leta nan men w pa kite se mwen ki vinn cheche l paske nan dènye ane a map vinn cheche trè lèd, pote l ban mwen saj! ». Jovenel Moïse qui se présente comme le défenseur du peuple de l’arrière pays a fait savoir que rien ne pourra l’arrêter pour avoir reçu le mandat de la population. Ce faisant, il dit n’avoir l’intention de persécuter qui que ce soit, « sauf la misère et le sous-développement », a martelé le chef de l’Etat dont l’opposition et des secteurs de la société civile exigent le départ  à la date du  7 février prochain considérée comme la fin de son quinquennat. 

« Pourquoi avoir passé 4 ans à me persécuter, pourquoi continuer à supporter ces hommes là qui ont l’habitude d’assassiner, de tuer, de lincher et d’exiler des présidents », se demande Jovenel Moïse s’adressant à l’oligarchie et à l’opposition. Jovenel Moïse appelle l’opposition à se ressaisir, car ceux qui depuis deux décennies pillent les caisses de l’Etat et qui leur donnent de l’argent pour le déstabiliser ont fait fortune pour au moins 100 ans. 

D’un ton menaçant, le président rappelle à ses adversaires qu’ils ne pourront pas en 2021 rééditer ceux qu’ils ont fait contre lui depuis 2017. « Si vous vous laissez manipuler et vous mettez des barricades de pneus enflammés sur la chaussée, vous irez en prison tout seuls », a déclaré le président de la république, une manière de dissuader ceux qui annoncent des mouvements de protestation dans le pays. 

Jovenel Moïse est parti en guerre contre les comploteurs empêchant un président de boucler ses cinq ans de mandat.  « Siw gen kòb ki grate w e se nan lari a ou mete l n’ap rive sou wou. Lajan w la si l grate w al bay li nan òfelina, al bay li nan lekòl , fè Kado l nan inivèsite pske kòb sa a ki grate w la si se nan lari a ou mete l n’ap mete w yon kote pou n fè kò w grate w toutbon », a-t-il encore menacé, promettant, après son mandat, de mettre son expérience au service de son prédécesseur de quelque camp politique qu’il puisse provenir. 

Le président Jovenel Moïse a une nouvelle fois lancé un appel au dialogue. Selon lui, le dialogue doit être permanent invitant au passage l’opposition à un dialogue franc afin de déterminer, dit-il, les vrais ennemis du peuple haïtien. 

 

 

 

Par Gazette Haïti

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Mar 06, 2021
À environ douze jours du premier match qualificatif de la sélection haïtienne U-23 pour les Jeux Olympiques de Tokyo, les jeunes grenadiers se préparent depuis plusieurs jours au Centre FIFA Goal d