PubGazetteHaiti202005

Hausse des prix des produits pétroliers : aucune protestation populaire, certains politiques dénoncent  

.

Contrairement à ce qui s'est passé les 6,7 juillet 2018, l'augmentation des produits pétroliers à la pompe par le gouvernement d'Ariel Henry  n'a pas soulevé la colère de la population. Certains politiques,  toutefois, protestent.

 

Plusieurs représentants de structures et partis politiques ont réagi quelques heures après la décision du gouvernement haïtien de revoir à la hausse les prix des produits pétroliers. Intervenant au journal « Premye Okazyon » sur Radio Caraibes, Schiller Louidor membre influent de l’opposition a lancé un appel à la mobilisation alors que l’ancien député Alfredo Antoine a tenté  de calmer le jeu. Dans un tweet, Moise Jean Charles moins incisif que d’habitude dit croire que le gouvernement de “Ariel Henry a perdu ses repères”. 

Les voix sont discordantes au niveau de la classe politique par rapport à la décision prise par le gouvernement haïtien hier mardi 7 décembre 2021 de revoir à la hausse les prix des produits pétroliers. Désormais, la Gazoline qui passe de 201 à 250 gourdes, le prix du diesel qui passe de 169 gourdes à 353 gourdes et le kérosène passant de 163 gourdes à 352 gourdes. 

Antonio Cheramy, ancien parlementaire,stupéfié 

« Actuellement, la vie est beaucoup plus chère. Cette histoire d’augmenter les prix des produits pétroliers ne devrait pas être dans la pensée des autorités étatiques », crie Antonio Cheramy, ancien parlementaire qui rappelle qu’il avait contraint l’ancien président Jocelerme Privert de se rétracter quant à la décision d’augmenter les prix des produits pétroliers dans les pompes à l’époque où il était au Sénat.

 

« Don Kato » prévient une lutte entre chauffeurs et passagers

 

Antonio Cheramy n’est pas allé de mains mortes pour critiquer l’autre décision du gouvernement haïtien de garder le prix des transports à son prix initial en vue de limiter les conséquences de la hausse des prix. « Ils veulent créer un conflit entre les chauffeurs et les passagers », fait remarquer le leader de la structure politique « Matris Liberasyon ». « C’est un plan pour alimenter une guerre fratricide dans le pays », lâche-t-il.

 

L'ex député Alfredo Antoine défend la décision

 

 Le gouvernement est par contre soutenu est soutenu par l’ex député Alfredo Antoine « Je sais que c’est un sujet délicat. La montée des prix des produits pétroliers est une nécessité. De 2010 à date, l’Etat haïtien n’a jamais fait d’ajustement sur les prix des produits pétroliers grâce au programme Petrocaribe », soutient l’ancien député Alfredo Antoine qui attire l'attention du public sur des dominicains qui prennent l’habitude de s’approvisionner en produits pétroliers sur la frontière vu que les prix en Haïti sont plus bas que ceux en terre voisine. Cette décision peut apporter beaucoup pour le pays, selon l’ancien parlementaire. Toutefois, il invite le gouvernement à investir l’argent perçu dans l’augmentation du carburant dans la subvention des engrais indispensables à la production nationale.

 

« Le gouvernement perd ses repères »

 

S’il n’a pas encore intervenu sur les médias traditionnels, Moise Jean Charles a usé les réseaux sociaux  pour faire passer son point de vue sur le sujet. « J’avais demandé au gouvernement de Ariel Henry de résoudre certains phénomènes comme le carburant, le chômage et le Kidnapping », rapporte Moise Jean Charles qui dit ne pas comprendre que ce gouvernement touche au carburant en lieu et place de l’insécurité. « Si le chômage ne baisse pas, les prix des produits pétroliers ne sauraient être revus à la hausse », dit-il croyant mordicus que le gouvernement de Ariel Henry perd « ses repères ».

 

Appel à mobilisation

 

Le membre de Fanmi Lavalas Shiller Louidor, de son côté,  a préféré appeler la population à la mobilisation pour contrer  cette décision. « Ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Bat chen an tann mèt li »,menace  Schiller Louidor. « Je vais mobiliser le peuple pour lui dire que cette augmentation ne passera pas. La bataille sera longue », dit-il croyant fermement que la transition de rupture et le changement du système seront accomplis. Shiller Louidor n’a pas caché sa déception quand c’est l’ex sénateur Ricard Pierre, membre du SDP,  qui a toujours mobilisé le pays contre toute augmentation des prix du carburant qui aujourd’hui en est l’apôtre. 

 

Lors du point de presse donné hier mardi 7 décembre 2021, le Ministre de la Planification et de la Coopération Externe également représentant du secteur démocratique et populaire de l’ancienne opposition sur Jovenel Moïse, Ricard Pierre a expliqué qu’en raison du climat de l’insécurité qui bat son plein dans le pays les recettes de l’État ont fortement diminuées mais que cet « ajustement des prix du carburant » va permettre à l’État de rentrer plus d’argent pour la construction de nouvelles d’infrastructures, dont des hôpitaux et des écoles.

 

 

Par : Daniel Zéphyr

Politique

Culture

Economie

0 comments

Sport