PubGazetteHaiti202005

Coup De Projecteur:-KARANTÈN AVÈW: Quand Paska s’inspire du confinement pour faire parler son talent.

...


Après sa participation en Afrique à la 11e édition du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan(MASA), le jeune artiste haïtien « Paska », de son vrai nom Mareck Pascilin Smith, est resté bloqué en France à cause des mesures de fermeture des frontières par les deux pays ( Haïti-France) en vue de freiner la propagation du coronavirus. Loin de sa terre, il ne se laisse pas abattre par les journées funèbres qu’impose au monde cette pandémie. Il préfère s’inspirer de cette situation dramatique pour faire parler sa force de créativité:

« KARANTÈN AVÈW », dont le clip est sorti samedi 2 mai, est le fruit de bientôt deux mois de confinement de Paska en France. Et la satisfaction de ses fans est immédiate. Sur Facebook, Instagram et Twitter, les éloges fusent. La chanson est bien accueillie 
par la plupart des internautes. Au vu des premières réactions, le chanteur semble finalement trouver la recette pour faire taire ses détracteurs et prouver, à tous ceux qui en doutaient encore, tout son talent d’artiste (auteur-compositeur-interprète).

Pour la présentation du titre lors d’un Live promotionnel dans la soirée du samedi, organisée en partenariat avec Trace,  L’Union Suite, Ticket Magazine et Digicel, c’est un Paska tout épanoui qui s’est présenté au public sur Facebook et Instagram. Tous les intervenants, pour la plupart des artistes ayant collaboré sur le morceau, tels que : B-bo, Oli Duret, JB ( Original H), ainsi que Reynaldo Martino ( T-Vice), ont salué le travail de l’interprète de « Bina Boye ». Des animateurs comme Carel Pedre et Bossben ont également participé à ce que le chanteur appelle « Tournée médiatique virtuelle ». Ces derniers n’ont pas manqué de le féliciter pour son talent.

KARANTÈN AVÈW : « fruit d’une phase de solitude et de nostalgie »

Photo

En prélude à la sortie officielle du titre, Paska a accordé une interview exclusive à Gazette Haïti et expliqué le contexte particulier dans lequel cette composition a été réalisée:

« Karantèn avew est le fruit d'une phase de solitude et de nostalgie. A un moment donné, je me sentais un peu seul et ma famille me manquait bcp, ainsi que mes proches. Alors j'ai voulu mettre toute cette émotion dans une musique et le morceau est né. Je pense que mes fans pourront s'y retrouver et partager l'émotion qui m'envahissait lorsque j'écrivais cette chanson », a confié le chanteur qui ne s’imagine pas vivre loin de sa moitié.

« E si demen ou ta wè le mond ap chavire ak yon maladi (yeah yeah)

« Tout pòt fèmen pa gen pèsonn 
Ki dwe riske soti nan lari ( Yeah yeah)
M ta pito w avè mwen
M paka imajine m pou kòm mwen epi ou byen lwen (non non)

Menm lè pa ta gen mwayen 
M tap reziye m rete men 
Si yo mande m m tap di 
Mete m an karantèn avé w 

Tan an tap pase pi vit 
Sim te nan 
karantè n Avè w ». 

Des mots forts de l’artiste qui espère que ses nombreux fans pourront danser dessus [ la chanson, NDRL] et les aider à mieux vivre le confinement.

Une enfance baignée dans la musique 

Photo

A côté de l’actualité marquée par la publication de « Karantèn Avè w », le natif de Port-au-Prince ayant grandi Aux Cayes et qui a pour modèles dans la musique  : Michael Jackson, Usher, Chris brown, Mikaben, Medjy (Enposib) , Nickenson Prudhomme...est revenu sur ses débuts, son parcours dans la musique. 

« J'ai débuté assez tôt vers l'âge de 10-11 ans. A l'époque mon cousin avec lequel je vivais , fût le premier à m'apprendre à jouer au piano et à la guitare. Il m'inscrit à mon premier concours de chant (Okay nan Nwel) et ce fut le début de mon aventure dans la musique », se rappelle Paska disant avoir toujours eu le support de ses parents. « Ils étaient mes fans les plus inconditionnels », indique-t-il.

La musique dans la vie de Paska n’est pas un hasard. Il a été élevé dans un foyer musical, où il voyait son cousin jouer de la guitare et chanter, ainsi que sa mère et son oncle jouant tout le temps de la musique à la maison. De plus en grandissant, il a fini par développer une passion pour la musique et a commencé à produire des chansons. C’était pour lui une façon de faire entendre sa voix et montrer ses potentialités.

Paska, au delà de nos frontières 

Photo

En très peu de temps, après le lancement officiel de sa carrière avec « Bina Boye », « Avec le temps », entre autres, le jeune artiste fait écho au delà de nos frontières. En France, il avait livré en mai 2019 une excellente prestation à la foire de Paris, en compagnie d’autres artistes haïtiens, à l’initiative de Trace Télévisions. Ce qui lui a valu une seconde invitation près d’un mois plus tard à l’occasion de l’événement caritatif annuel en faveur d’Haiti, organisé par l’association « Lead By Example » au Palais des Sports de Nanterre, en banlieue parisienne. Il y avait à l’affiche également ce jour là la star franco-haïtienne, Joe Dwet File et la rappeuse Kanis.

Cette année, du 07 au 14 mars dernier, il était en Côte d’Ivoire, pour participer à la 11e édition du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan( MASA)

« Cette expérience fût très enrichissante pour moi car c'était la première fois que j'allais en Afrique. Les gens m'ont donné un accueil chaleureux, ils m'ont accueilli comme si j'étais des leurs. La nourriture, la musique l'ambiance, tout était source d'inspiration et de bonheur. J'ai eu la chance de partager la scène avec des artistes africains extraordinaires et même eu la chance de produire un morceau avec quelques un d'entre eux. J'ai hâte d'y retourner », dit celui qui a ses racines plantées au Congo du côté maternel. 

C’est d’ailleurs à la suite de son voyage en Afrique, qu’il est resté coincé en France. 
 Une situation, selon lui, qui n’est  pas du tout simple ni facile. Mais il affirme de « garder le moral, ainsi que la créativité à flot afin de rester zen et fort mentalement ». Sa dernière chanson est effectivement la preuve de sa force d’inspiration.
Paska n’oublie pas le support de la famille , des proches, ainsi que des fans qui l’aident à rester positif. Et il peut surtout compter sur la présence de son manager Christian Surena et son très bon ami, Christo, qui est aussi un de ses videographes. 
Il en profite pour demander à tous, ses fans en particulier de faire attention et de protéger les autres en suivant les gestes barrières. « C’est en respectant seulement les consignes sanitaires que l’on vaincra ensemble la maladie[Covid-19, NDLR] », avance la voix de « Victimes ».

Conseils aux jeunes: « Ne vous attardez pas sur les commentaires négatifs, mais ceux qui sont constructifs ». 


Aux jeunes artistes, Paska les exhorte à ne pas hésiter à se faire connaitre, à faire valoir leur talent. Il les invite à travailler sans relâche. « Croyez-moi, les autres vous remarqueront et feront route avec vous. Mais aussi veillez à ce que vous ayez une équipe solide, car seuls vous ne pourrez pas tout accomplir.  Et surtout, prenez du plaisir dans ce que vous faites. Vivez à fond votre passion. Ne vous attardez pas sur les commentaires négatifs, mais plutôt ceux qui sont constructifs », les conseille-il en connaissance de cause. 
On se rappelle toutes les moqueries dont il a été l’objet sur les réseaux sociaux. Paska a préféré répondre par le travail et le talent, qui finissent toujours par payer et ouvrir les portes du succès. 

En attendant l’album dont la sortie dépend de l’évolution de la pandémie, les fans de Paska pourront au moins se mettre en « Karantèn » en toute intimité.

 

Gazette Haïti

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport