PubGazetteHaiti202005

Lutte contre la corruption: Haïti désormais membre du Réseau GlobE

.

Dans un communiqué publié ce vendredi 14 juin, l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) a informé qu’Haïti, par l'intermédiaire de cette institution, a officiellement rejoint le « Réseau GlobE », une plateforme mondiale réunissant les autorités de lutte contre la corruption. Cette intégration est perçue comme un pas important pour intensifier les efforts contre la corruption dans le pays.

Ce développement significatif intervient, selon l’ULCC, à un moment où Haïti cherche à renforcer la coopération internationale dans la lutte contre la corruption et la récupération des biens mal acquis.

« C’est une avancée déterminante qui illustre la volonté de l'État Haïtien de poursuivre activement les responsables de détournements de fonds publics. Cette nouvelle initiative de l'ULCC permettra notamment de localiser les biens et investissements des personnes faisant l'objet d'enquêtes pour corruption en Haïti », a déclaré Hans Jacques Ludwig Joseph, Directeur de l'ULCC, dans le communiqué de presse.

Créé sous l'égide de l'Office des Nations unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) en 2021, le « Réseau GlobE » regroupe actuellement 206 autorités spécialisées dans la détection et la répression de la corruption. Ce réseau de coopération internationale facilite l’échange rapide d’informations entre les membres, afin de mieux identifier, enquêter et poursuivre les infractions de corruption transnationales et de récupérer les avoirs volés.

À l’occasion de sa participation à la 15e session du Groupe d'examen de l'application de la Convention des Nations Unies contre la corruption, centrée sur la coopération internationale, et à la 18e session du Groupe de travail à composition non limitée sur le recouvrement des avoirs, tenues au Centre international de Vienne, en Autriche, du 10 au 14 juin 2024, la République d'Haïti via le directeur général de l’ULCC, a exprimé son engagement à exploiter pleinement les opportunités offertes par ce réseau. 

« La coopération internationale doit permettre, à travers, entre autres, les mécanismes de sanctions mis en place par les Nations Unies et d'autres pays étrangers, d'identifier et de geler les fonds publics détournés et dissimulés à l'étranger; d'interdire de voyage les individus impliqués dans des actes de corruption et d'autres formes de criminalité organisée. Ces mesures contribueront significativement à décourager d'autres acteurs de se livrer à des actes préjudiciables aux finances publiques et inciteront les responsables à gérer les affaires publiques avec intégrité, efficacité et dans le respect des engagements internationaux d'Haïti en matière de lutte contre la corruption », écrit l'ULCC.

Cette adhésion d'Haïti au Réseau GlobE représente un tournant important dans la lutte contre la corruption, point sur lequel, parmi tant d’autres, le gouvernement de Garry Conille dit vouloir « agir vite. »


Par: Daniel Zéphyr

Category
Tags

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport