PubGazetteHaiti202005

Covid-19:- Les candidats à la présidence n’entendent pas laisser Jovenel Moise seul sur le terrain

R.Boulos, Eric J Baptiste, Youri L, Moise JC, Jude C


Il est un fait indéniable que la gestion du cyclone dévastateur Mathieu par Jovenel Moise avait joué un rôle important dans son élection à la magistrature suprême de l'Etat. Il avait pu, grâce à un grand support d'une frange du secteur privé, profiter de cette violente tempête pour voler au secours de la population face à un gouvernement provisoire à ce moment à genoux, créant ainsi l'écart entre lui et ses adversaires. Il était d'un coup devenu le sauveur et ç’a été payant. Les résultats en témoignent, même si certains continuent de croire qu’ils ont été truqués

Si Jovenel Moise avait surpris ses adversaires lors de cette compétition électorale, ces derniers semblent n'avoir pas l'intention de le laisser seul sur le terrain du #Covid19, d’autant que le pouvoir continue d’encourager la population à faire la queue devant les bureaux de l’ONI pour retirer leur carte d’identification nationale en pleine période de confinement. Jovenel Moise est soupçonné de profiter de cette crise sanitaire pour que son équipe garde le pouvoir, ne pouvant pas lui-même se représenter. 

« L'erreur, dit-on, est du domaine de l'homme mais persévérer dans l'erreur est diabolique ». 

En effet, depuis l'annonce de la parution de la pandémie en Haiti, des leaders politiques dont ceux de l'opposition ne pouvant plus mobiliser la rue contre le pouvoir en raison de la crise sanitaire s'activent. « Jovenel Moise ne sera plus seul cette fois-ci, nous serons nous aussi au chevet des personnes infectées, question d'attirer la bonne grâce de cette population qui sera convoquée aux élections prochainement si tout se passe bien », se chuchotent-ils, nonobstant leur volonté réelle d'aider à combatre le #Covid19. Mais qu’on ne se méprenne pas, ils sont tous en campagne et c'est de bonne guerre.

L’un des  premiers leaders politiques à avoir sauté sur l'occasion pour attirer la sympathie de la population est Réginald Boulos. L’homme d’affaires s'est lancé dans une campagne de sensibilisation pour empêcher la propagation de la pandémie. Tenez-vous bien, il n'a pas utilisé les services d'un spécialiste en la matière pour produire un spot et s’assurer du crédit politique. Non, il ne veut pas prendre cette chance. Réginald Boulos a utilisé sa propre voix comme médecin pour le faire. Il veut être au premier plan et pas question de rater le train. Il multiplie aussi les interviews pour prodiguer des conseils sanitaires, lui qui a une spécialité en santé publique. 

L'ancien candidat à la présidence Eric Jean Baptiste qui a fait la dure expérience face à un Jovevel Moise omniprésent sur le terrain après le Cyclone Mathieu, met aussi les pieds à l'étrier. Après avoir mis en circulation une vidéo de nature à limiter la propention de la maladie, il annonce avoir mis à la disposition de la population la rondelette somme de 50 millions de gourdes, soit un demi million de dollars us. Il a même organisé une conférence pour en faire l'annonce. Eric Jean Baptiste, qui enfile son costume de philantrope depuis quelques temps, montre ses muscles dans cette bataille électorale qui se joue déjà à travers le coronavirus.

L'ancien conseiller politique de Michel Martelly passé dans l'opposition suite à son enquête sur la dilapidation des fonds pétrocaribe, Youry Latortue est monté aussi sur le terrain pour prendre sa part de crédit de ce que le Coronavirus peut créer comme opportunité électorale. En dépit du fait qu’il soit membre du Secteur Démocratique qui a annoncé avoir créé une commission de médecins dirigée par le Dr Kelly C. Bastien, Youry Latortue prend ses propres initiatives. Après avoir fait une proposition aux autorités pour une meilleure gestion du virus, Youry Latortue a choisi son département pour faire des dons sanitaires. Aux Gonaïves et à St Marc, 1500.000 de materiels ont été remis au personnel de santé pour parer à la pandémie. Il a été les remettre en personne afin de faire le coup de communication. 

Et ce n'est pas le leader de Pitit Dessalines Jean Charles Moise qui va laisser passer le Coronavirus sans en profiter politiquement. Il y a deux semaines, il s'est fait filmer dans un centre hospitalier dans sa ville natale (Milot) en train de visiter les lieux destinés aux malades du Coronavirus. Avant cette action, il avait même tenté de mettre à son actif des médecins cubains en Haiti depuis des années et mis au service du gouvernement pour lutter contre le Coronavirus. Une lettre portant sa signature adressée au gouvernement cubain pour montrer sa participation à cette démarche a même été rendue publique. 
Ce mardi, malgré l'assassinat de son beau-frère tôt ce matin au Cap-Haïtien, Jean Charles Moise a lancé une campagne d'aspersion des espaces publics dont des marchés, des commissariats, des hôpitaux, des médias, etc. Se sentant déjà sur le ring électoral, le leader de Pitit Dessalines a ouvertement asséné un coup au chef du parti  AAA Youry Latortue «  pour avoir distribué quant à lui des ventilateurs contre la chaleur en guise de respirateurs ».  « Li pa konprann podyab!», en français (il n’y comprend rien, pauvre de lui), attaque-t-il sous forme de moquerie. 

Dans cette bataille électorale, il y a aussi des grands absents. Citons, entre autres, Jude Célestin, la principale victime des dernières élections et Maryse Narcisse dont le parti regorge de médecins. Si le premier ne fait pas trop de bruit et a tout simplement publié une vidéo appellant la population à se protéger du #covid19, le parti de Jean Bertrand Aristide se tait dans cette conjoncture où les partis et leurs leaders tentent  de se faire valoir dans la lutte contre le Coronavirus. Même pas un spot de sensibilisation. Le parti de Jean Bertrand Aristide (Fanmi Lavalas) ne veut-il pas se servir de la pandémie pour en tirer un gain politique ? N’a-t-li pas encore un candidat potable pour mettre en avant ? 

 S’il est vrai que tout un chacun cherche à apporter sa contribution pour aider à freiner la pandémie, l’attitude de nos leaders dans l’opposition ou au pouvoir dans la façon de jouer le bon samaritain prouve à bien des égards que, loin d'être une simple question de secours et d’action citoyenne, ils sont tout aussi bien en campagne électorale. Et pour quelle date? 
Seul le #Covid 19 le sait. 

 


Par Jose Emmanuel

Category

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport