PubGazetteHaiti202005

Nenel Cassy annonce le retrait du SDP de l'accord du 11 septembre, et lâche Ariel Henry et prône un exécutif bicéphale 

Credit Photo: Dieugo ANDRE

En conférence de presse ce mardi 2 août 2022 sans André Michel et Marjorie Michel (deux cadres), Nenel Cassy informe avoir quitté l’accord du 11 septembre, lâchant du coup, le premier ministre Ariel Henry. M. Cassy qui soutient que cette décision a été prise à cause  de la situation catastrophique du pays et le non-respect des prescrits de l’accord, précise que le mouvement politique ne reconnaît plus Ricard Pierre, ministre de la planification, au sein du gouvernement.


Véritable revirement de situation. En l’absence de Marjorie Michel et de André Michel,  Nènèl Cassy l’un des principaux dirigeants du a secteur démocratique ( SDP) soutient cette décision en raison  de la situation « inimaginable » et « catastrophique » du pays ainsi que du non-respect des prescrits de l’accord du 11 septembre.

« C’est un événement historique », croit M. Cassy qui estime que par la décision de quitter l’accord du 11 septembre, « le SDP s’est rangé du côté de la population ». « Nous avons entendu les cris, les frustrations et revendications de la population. Nous sommes d’accord avec elle », dit-il.

Nènèl Cassy dit avoir été déçu de ce qui a été fait ces derniers mois par le chef du gouvernement malgré la signature d’un accord politique qui était censé apporter une solution á la souffrance de la population haïtienne. « Nous avions signé cet accord politique pour l’instauration d’un climat sécuritaire, pour le procès Petro-Karibe, la réalisation de la conférence nationale souveraine, le traitement de l’affaire Dermalog »

« En guise d’amélioration de la situation, les gangs ont proliféré. Il n’y pas de sécurité. Lors des discussions pour la signature de l’accord, Ariel Henry avait donné pleine garantie de la satisfaction des revendications », explique Nenel Cassy, dressant un bilan négatif de la gestion « scabreuse » du premier ministre Ariel Henry pendant  un an.

Pour couronner le tout, l’ancien Sénateur Nènèl Cassy précise que le secteur démocratique et populaire ne reconnaît plus Ricard Pierre, un des membres du SDP, actuel ministre de la planification et de la coopération externe au sein du gouvernement de Ariel Henry.

Nombreuses sont les structures politiques ayant quitté le Navire comme le CADDOA, maintenant le SDP. « Ariel Henry est maintenant seul avec son clic », ironise M. Cassy. « L’accord est caduc », ajoute-t-il.


« Pour un exécutif bicéphale »


S’il quitte le Navire, le SDP menace de se lancer dans un bras de fer. Lors des discussions avec les différentes structures politiques, le secteur démocratique et populaire par l’intermédiaire de son représentant au sein de la commission de dialogue, a toujours préconisé un exécutif monocéphale. Pour Nènèl Cassy, il n’en est plus question. 

« On a beau essayé avec un exécutif monocépale, ça n’a apporté rien comme résultat. C’est l’international qui exige le monocéphale », explique M. Cassy qui rapporte que le SDP ne jure que pour un exécutif bicéphale.

D’habitude, les conférences de presse du secteur démocratique et populaire se font par Nenel Cassy, André Michel et Marjorie Michel. Ce mardi, deux des trois chaises étaient vides. Nènèl Cassy se trouvait au centre. Une image qui témoigne de la division au sein du SDP. 

Ces derniers temps, la tension est montée d’un cran entre les cadres du secteur démocratique et populaire. Des divergences quant à la gestion du pouvoir par Ariel Henry sont à la base des frictions au sein de ce mouvement politique qui est désormais au bord de l’implosion.


Par: Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Aug 10, 2022
Le chargé d'affaires ai  à l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Haïti Eric William Stromayer multiplie les rencontres depuis quelques jours avec des responsables du gouvernement, des in

Sport