PubGazetteHaiti202005

Trafic d’armes et de munitions : le Ministère de la justice éclaboussé, 200 000 dollars US empochés, révèle le RNDDH

Me Robinson Pierre Louis

Nouveau rebondissement dans le dossier de trafic d’armes et de munitions à Port-de-Paix. Dans un communiqué publié ce lundi 25 juillet 2022, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a révélé que des membres de l’appareil judiciaire de Port-de-Paix ont reçu un pot-de-vin de 200 000 dollars américains pour libérer Fritz Jean RELUS et Jonas GEORGES, arrêtés pour leur implication présumée dans ce dossier.


Dans ce long communiqué, le RNDDH est revenu sur des faits saillants entourant cette affaire de trafic d’armes et de munitions.


Selon l’organisation de défense des droits humains, si aujourd’hui « des centaines gangs armés se disputent le territoire national » elle « reste convaincue que tous ces actes attentatoires aux vies et aux biens n’auraient pas été possibles si de nombreuses personnes, occupant pour la plupart, des postes importants au niveau de l’Etat, n’étaient pas activement impliquées dans ce trafic illégal d’armes et de munitions, aux conséquences meurtrières pour Haïti ».


Le RNDDH souligne également que le Ministère de la Justice et de la sécurité publique a aussi été éclaboussé par ce scandale. 


« Le RNDDH en veut pour preuves le mandat d’amener, l’interdiction de départ et l’avis de recherche émis à l’encontre de Maître Fritz AUBOURG, directeur adjoint des affaires judiciaires pour forfaiture, concussion et association de malfaiteurs ; et l’arrestation en date du 22 juillet 2022, de Maître Robinson PIERRE-LOUIS, avocat de Jonas GEORGES et membre du cabinet du ministre de la Justice et de la sécurité publique, Maître Bertho DORCE, pour forfaiture, suspicion de corruption, trafic d'influence et association de malfaiteurs », écrit l’organisation ajoutant que « le magistrat Michelet VIRGILE a affirmé que Maîtres Fritz AUBOURG et Robinson PIERRE-LOUIS ont mis tout leur poids dans la balance, en vue d’obtenir la libération de Fritz Jean RELUS et Jonas GEORGES ».


Face à la situation actuelle du pays marquée par la crise d’insécurité, le RNDDH exige que toute la lumière soit faite sur le trafic illégal d’armes et de munitions dans le pays, encourageant en ce sens, la Direction Générale de la Police Judiciaire (DCPJ) à étendre ses investigations aux crimes financiers dont le blanchiment des avoirs, liés directement à ce trafic.


Par ailleurs, le RNDDH appelle la DCPJ à conduire toutes ses investigations, dans le respect des droits aux garanties judiciaires et de la dignité humaine des personnes indexées.


En outre il invite le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) à se saisir du dossier de trafic d’armes et de munitions à Port-de-Paix, « puisqu’il est fait état de l’implication de nombreux membres de l’appareil judiciaire de cette juridiction, dans ce scandale ».

 

Selon l'organisation, deux cent mille ( 200 000) dollars US auraient été versés aux responsables de la justice incriminés pour favoriser la libération des deux présumés trafiquants d'armes et de munitions arrêtés à Port-de-,Paix.

 
Rappelons qu’en date du 1er juillet 2022, des armes de différents calibres, des chargeurs, ainsi que cent-vingt mille (120.000) cartouches ont été découverts par des agents douaniers de Port-de-Paix. Ces armes et munitions ont été transportées sur le navire Miss Lili One, en provenance de la Floride.


 

 

Par Kervens Adam PAUL

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Aug 10, 2022
Le chargé d'affaires ai  à l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Haïti Eric William Stromayer multiplie les rencontres depuis quelques jours avec des responsables du gouvernement, des in

Sport