PubGazetteHaiti202005

Nenel Cassy invite ses anciens camarades de lutte du SDP à lâcher Ariel Henry au risque d’être complices du retour au pouvoir du PHTK

l'ex sénateur Nenel Cassy

Après avoir annoncé le retrait du secteur démocratique et populaire, l’ancien Sénateur de la république Nenel Cassy invite ses anciens camarades de lutte André Michel, Marjorie Michel et Ricard Pierre à quitter le navire de Ariel Henry. Intervenant jeudi à l’émission « Le Rendez-vous avec Volcy Assad », il croit que s’ils restent au gouvernement, ils se feront complices de la reprise au pouvoir du PHTK.

Les frictions au sein du secteur démocratique et populaire font encore débat. Les violons ne s’accordent plus entre Nènèl Cassy et les autres principaux dirigeants. Le mouvement politique est désormais coupé en deux. La branche de Nenel Cassy et celle de Marjorie Michel, André Michel et Ricard Pierre. Tous revendiquent leur pouvoir de décision.

« Les organisations ont répondu à l’unanimité. C’est une question déjà traitée », explique Nenel Cassy, ancien Senateur de la république, participant à l’émission « Le Rendez-vous avec Volcy Assad ».

Lors d'une conférence de presse donnée le mardi 2 août 2022, Nènel Cassy avait annoncé le retrait du Secteur démocratique et populaire (SDP) de l'accord du 11 septembre « en raison de l'incapacité du gouvernement en place à répondre aux exigences de l'heure ». L'ancien désormais allié, depuis environ un an, d'Ariel Henry, a exigé le renvoi total du gouvernement en place. 

Toutefois, plusieurs membres influents du SDP, dont Me André Michel et Marjorie Michel, ont brillé par leur absence à cette conférence de presse.

Quelques heures plus tard après la conférence de presse de Nenel Cassy, à travers une note de presse, le clan André Michel, Marjorie Michel et Ricard Pierre a réitéré très fermement son attachement à l’accord du 11 Septembre 2021 dont il exige encore une fois la mise en application totale.

« Le SDP croit fermement que l’accord du 11 Septembre comporte toutes les revendications Populaires, les fondamentaux de la lutte du Peuple haitien, tels que; la Conférence Nationale, le Changement constitutionnel, les Procès PETROCARIBE et des massacres d’Etat perpétrés dans les quartiers Populaires, la modernisation du Système électoral haïtien, la lutte contre l’insécurité et le Kidnapping, l’élimination de la carte Dermalog, la lutte contre la corruption et la contrebande”, a détaillé la note.

De l’avis de Nenel Cassy, le clan Marjorie Michel, André Michel et Ricard Pierre fait fausse route. En restant attaché à Ariel Henry et son accord, ils risquent de se faire complices du retour au pouvoir du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK). « Si nous, au niveau du directoire, décidons de nous retirer de l’accord du 11 septembre et vous restez, vous cherchez à vous faire complices d’un retour du PHTK au pouvoir », a-t-il déclaré.

Selon M. Cassy, toute chose concourt pour une prise du pouvoir par le PHTK. « Si la situation reste ainsi, on aura PHTK au pouvoir. Ce n’est pas forcément Michel Joseph Martelly mais peut-être une autre personne », explique Nenel Cassy, soulignant que « seule la division peut les en empêcher. »

Au sein de l’actuel gouvernement, l’ancienne opposition radicale se fait représenter par Ricard Pierre comme ministre de la planification et de la coopération externe et Rosemond Pradel, actuel ministre des travaux publics, transports et communications, entre autre. « Notre présence au sein du gouvernement a renforcé le PHTK », reconnaît Nenel Cassy, cumulant visiblement des regrets.

Nenel Cassy garde encore un certain respect pour ses anciens camarades de lutte. « Je ne vais jamais les attaquer », dit-il mais l’ex parlementaire tient à les mettre en garde de cette expérience qui risque d’être un tournant dans leur carrière politique. « J’aime beaucoup Ricard Pierre, il a réalisé de sérieuses luttes au sein du parlement. Marjorie Michel est une sœur pour moi. Je salue son courage en tant que femme. Avec André Michel, on vient de loin. C’est un vrai combattant. Je ne leur souhaite pas une mauvaise expérience dans leur carrière politique », déclare Nenel Cassy.


Un an après l’assassinat de Jovenel Moïse coïncidant avec la prise de fonction de Ariel Henry, la situation est de mal en pis. L’inflation est de plus en plus galopante. L’insécurité alimentaire enfle. Les gangs armés s’adjugent des territoires. La misère est à son comble. 

L’accord du 11 septembre n’a pu jusque-là apporter les résultats escomptés. Nenel Cassy croit que l’heure de Ariel Henry est comptée. « Ce serait un miracle s’il reste un an de plus. Ariel Henry ne peut rien faire », croit M. Cassy, précisant que ses bras resteront ouverts pour ses anciens camarades de lutte. « Je veux qu’ils saisissent cette opportunité », dit-il appelant André Michel, Marjorie Michel et Ricard Pierre à quitter le navire de Ariel Henry « pour se ranger du côté du peuple »..


Par: Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Aug 10, 2022
Le chargé d'affaires ai  à l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Haïti Eric William Stromayer multiplie les rencontres depuis quelques jours avec des responsables du gouvernement, des in

Sport