PubGazetteHaiti202005

Blessée à l’abdomen, Naomi Osaka dit adieu à  Melbourne

.

La joueuse de Tennis nippone Naomi Osaka a été contrainte de se retirer de la demi-finale du tournoi de Wimbledon en raison d’une blessure à l’abdomen contractée, selon elle, à cause des matchs consécutifs après son retour sur le court. Naomi Osaka a, par conséquent, laissé le champ libre à Veronika Kudermetiva pour accéder à la finale du tournoi.

 
Le retour de Naomi Osaka n’aura duré que quelques jours. La championne de l'Open d'Australie Naomi Osaka s'est retirée de la demi-finale du tournoi WTA à Melbourne samedi dernier en raison de sa blessure à l'abdomen, affirmant que son corps a subi un choc après son retour au tennis.
 
« Triste de me retirer en raison d'une blessure lors de mon match d'aujourd'hui, mon corps a été choqué de jouer des matchs intenses consécutifs après la pause que j'ai prise », a déclaré Osaka sur son compte Twitter. « Je vais essayer de me reposer et à bientôt ! »

 
 
L'ancienne n°1 mondiale japonaise s'est retirée de son affrontement à la Rod Laver Arena avec la Russe Veronika Kudermetova. Prête à défendre sa couronne de l'Open d'Australie plus tard ce mois-ci, Osaka jouait son premier tournoi en quatre mois après sa dernière participation à l'US Open.

Tennis Australia avait publié dorénavant une déclaration selon laquelle la joueuse de père haïtien avait subi une blessure.

« J'ai eu beaucoup de plaisir à jouer ici à Melbourne. Malheureusement, j'ai une blessure abdominale dont je dois me reposer et me préparer pour l'Open d'Australie », avait expliqué la fille de Léonard François dans le communiqué.

 

Osaka avait déclaré début septembre 2021 qu'elle souhaitait « faire une pause pendant un certain temps » après son élimination au 3e tour de l'US Open, suivie d'une conférence de presse où elle avait craqué nerveusement.

Auparavant, elle s'était retirée au cours de tournoi à Roland-Garros et avait fait l'impasse sur Wimbledon, révélant avoir des problèmes d'anxiété, marqués par « plusieurs épisodes dépressifs », dans un message sur Twitter.

 

Par : Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

0 comments

Sport