PubGazetteHaiti202005

Plus de 46K views Live Instagram pour un « Zen » à l’heure du Covid-19 en Haïti: L’ère de l’insignifiance.

...


Il n’y a pas seulement en Haïti que la bêtise triomphe. Il suffit de jeter un regard sur les réseaux, on pourra vite faire le constat qu’un peu partout à travers le monde on est au temps de l’insignifiance. Les « vues » se multiplient en raison de sa capacité à faire dans l’indécence. Faire du buzz devient la seule finalité, peu importe le prix. Difficile pour des débats de qualité de faire recette.

Depuis la crise du Covid-19, le confinement oblige selon certains, la tendance veut que chacun se donne une raison pour faire un Live sur les réseaux, plus précisément sur Instagram. En Haïti tout le monde s’y met: Des artistes connus, des sportifs de haut niveau, des animateurs de médias. Il est une question de record de « vues », de personnes branchées. Il faut trouver les recettes qui marchent.  
Contre toute attente, Camise Délia « Shishie » a défié tous les pronostics en termes d’audience. On rapporte qu’ils étaient plus de 46k scotchés devant l’écran de leur smarthphone pour suivre le show, le déballage ou « le zen du siècle » annoncé de la jeune comédienne concernant son histoire de couple avec la jeune star du rap haïtien Wendy Duvert « Wendyyy ». On se rappelle qu’il était tombé malade et une histoire de sorcellerie a été évoquée. Toute une saga! 

En attendant qu’un autre influenceur ou influenceuse trouve d’autres sujets à sensation, beaucoup plus captivants que l’histoire abracadabrante de couple entre Shishie et Wendy, ce live trône au haut du podium. La jeune comédienne a gagné haut la main le trophée malgré les commentaires, accusations à n’en plus finir, les uns plus grotesques que les autres. Les internautes s’en donnent à cœur joie.

Oubliée l’arrestation gratuite d'hier 3 avril de Louco Désir pour des « propos jugés inopportuns » sur le Covid-19 par le parquet de Port-au- Prince, qui a occasionné en même l’arrêt des consignes de distanciation sociale avec la foule déferlant sur la route de Delmas acclamant le champion du jour.

 Mise en mode pause la lente mais certaine propagation du coronavirus dans le pays avec aujourd’hui 21 cas de personnes infectées. D’ailleurs, un seul cas devrait faire trembler la république vu notre système de santé et l’état général de notre situation de peuple où la grande majorité vit dans la promiscuité la plus inhumaine. 
Mais non, ces sujets là qui mériteraient une réflexion profonde sur l’opportunité d’une telle action de la part des autorités dans une telle conjoncture sont mis de  côté. Cette manifestation de plusieurs dizaines  de gens, terrain propice pour une vaste contamination était malvenue et risque d’avoir de graves conséquences sur la vie des citoyens. 

 Sur Twitter, Facebook, Instagram, on ne parle que d’un exploit, d’un record jamais atteint. D’autres artistes qui sont passés avant, raillés. Compétition pour plus d’audience sur des futilités à cette période aussi funeste pour l’humanité? 
Justement, ce niveau de stupidité et d’inconscience n’a effectivement jamais été atteint. 

Le but de ce papier n’est pas de revenir sur le fond de l’intervention de la jeune comédienne, chanteuse qui doit être en train de traverser un moment difficile qui mériterait de l’empathie. Elle a probablement besoin de soutien, de certaines épaules pour l’aider à passer cette impasse. 
Ce n’est pas non plus notre volonté de dire que la vie, la santé du jeune artiste ne vaut pas  l’attention de ses fans ou de chaque être humain de manière générale. Heureux qu’il soit rétabli au milieu de ses proches. Tout le hic réside dans la primauté du sensationnel sur l’essentiel.

Combien de gens seraient branchés « Live » si Shishie ou une autre personnalité parlait de l’entreprenariat, de littérature, de comment faire pour mieux vendre notre musique à l’extérieur, du rôle d’un influenceur dans la vie socio-économique et politique de son pays, de la place du français-créole dans notre vie sociale , du pourquoi l’hôpital général se trouve dans cet état à l’heure de la présence du Covid-19 en Haïti, du rôle des jeunes dans la campagne de sensibilisation pour limiter les dégâts, etc..  Autant de sujets qui devraient normalement mobiliser des jeunes car l’état actuel des choses exigerait une prise de conscience, d’abord de leur part. « Les jeunes sont l’avenir du pays », dit-on. 
 Pire dans tout ça, ces 46 000 personnes ne sont pas les plus mal loties, les miséreux des bidonvilles, sans électricité, sans téléphones intelligents mais ceux qui devraient avoir un minimum pour s’intéresser à des choses plus utiles pour la collectivité. 

L’heure est grave. La pandémie tue et elle ne fait pas de discrimination. Les grandes puissances se révèlent impuissantes, démunies devant la fureur de la maladie. Point besoin de rappeler les derniers bilans qui se comptent par des centaines de milliers de victimes sans parler d’un nombre effrayant de contaminés dans le monde. Point besoin de rappeler que notre pays n’est pas du tout équipé sur le plan sanitaire pour faire face. On le sait déjà tous. Ce n’est pas même pas le moment de tirer à boulets rouges sur nos gouvernants. Cela n’aidera nullement à éviter la catastrophe qui est sous nos yeux. Mais à ceux qui mijotent la prochaine « séance live » de futilité, il vaudrait mieux penser à concentrer leur énergie sur  « Un Big Live Covid-19 Haiti » en vue de sensibiliser ou réfléchir sur la meilleure méthode de faire prendre conscience la population, surtout les plus vulnérables sur la dangerosité du virus. 
Cela pourrait aussi prendre la forme d’un « Telethon » avec la participation d’artistes, personnalités de médias et d’autres personnes connues pour venir en aide à des personnes en difficulté pendant la pandémie.

Un Live Instagram/Facebook Telethon Covid-19 Haiti avec 1000 personnes « Live » branchées, pour une  récolte d’environ 100 milles US ferait bien la différence, à l’instar des scores intéressants des Lives Facebook de Fernando Estimé sur le dossier du coronavirus et d’autres actualités dans le monde. Ce qui nous laisse au moins un brin d’espoir en ce triste temps de l’insignifiance.

 


Sabrina Clesca Pierre 

Category

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport