PubGazetteHaiti202005

Fin de mandat 2021/2022: la diplomatie haïtienne continue de chercher le support de l’international

Claude Joseph et Helen La Lime( archives)

Dans un communiqué de presse, le ministère des affaires étrangères informe que le chancelier Dr. Claude Joseph s’est entretenu ce mardi 12 janvier avec le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Cette conversation téléphonique a été l’occasion pour le ministre et le secrétaire général d’ « échanger sur les progrès réalisés dans le pays depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui a fait des centaines de milliers de morts dont des membres du personnel de l’ONU en Haïti ».

Selon la note de presse, «  le secrétaire général de l’ONU en a profité pour s’enquérir du processus politique en cours en Haïti ». Pour sa part, Claude Joseph « lui a présenté la situation et fait part de la volonté du président Jovenel Moïse de travailler avec tous les acteurs en vue d’organiser des élections inclusives dans le pays au cours de l’année 2021 », poursuit la chancellerie haïtienne.

Le ministère des affaires étrangères conclut son communiqué en indiquant que « le secrétaire général a renouvelé le soutien de l’ONU aux grands chantiers qui attends le pays en 2021, en particulier la réforme constitutionnelle et les élections devant permettre de renouveler le personnel politique et que le président Jovenel Moïse soit remplacé par un élu le 7 février 2022 ».

Sur son compte Twitter, le Secretaire Général de l'ONU Antonio Guterres rend hommage aux victimes de la tragedie du 12 janvier mais n' a pas encore communiqué sur sa conversation avec le chancelier haïtien.


" Aujourd' hui marque 11 ans depuis qu'un tremblement de terre dévastateur en Haïti a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes, dont 102 membres de la famille @UN.

" Nous garderons toujours leur mémoire dans nos cœurs et honorerons leur héritage à travers notre travail ".


A l’approche du 7 février 2021, marquant la fin du mandat du chef de l’Etat, selon l’opposition et de nombreux secteurs de la vie nationale, le gouvernement haïtien à travers son appareil diplomatique s’active et continue de chercher le support de la communauté internationale pour rester au pouvoir jusqu’en 2022, date de la fin du quinquennat de Jovenel Moïse, selon le pouvoir en place.


Entre temps, l'opposition annonce son calendrier de mobilisation pour faire partir le chef de l'État au plus tard le 7 février 2021. La première journée de manifestation contre le pouvoir est prévue pour le 15 janvier prochain.


 

 

Par Jose Emmanuel 

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Mar 06, 2021
À environ douze jours du premier match qualificatif de la sélection haïtienne U-23 pour les Jeux Olympiques de Tokyo, les jeunes grenadiers se préparent depuis plusieurs jours au Centre FIFA Goal d