PubGazetteHaiti202005

Sport : les championnats de vacances et les joueurs du championnat national, une affaire controversée

.

C’est désormais une coutume en Haïti, les championnats de vacances sont devenus la distraction de prédilection de la population même dans la période d'instabilité que connaît le pays depuis environ 2 ans. Très prisés et de plus en plus lucratifs, ces championnats attirent chaque année, les meilleurs joueurs du pays, y compris des professionnels du D1.

Depuis toujours, les observateurs parlent de cette situation et les avis sont souvent  partagés. Pour certains, il n’y aucun problème qu’un joueur professionnel prenne part à ce genre d'activités, pour d’autres, par contre, c’est un scandale. Et en 2022, cette affaire a pris une autre proportion, car des clubs ont formellement interdit à leurs joueurs d’y participer.

Dans une note parue le 18 juillet dernier, le Violette AC, champion de la Caraïbes cette année, a rendu publique sa décision de sanctionner tous les joueurs de son effectif « dont les images dans les championnats de vacances occupent une place de choix sur toutes les plateformes intelligentes, alors que le contrat qu’ils ont dûment paraphé, les prive automatiquement de faire pareille chose ». Tout en précisant que le club « a tout fait depuis 5 ans déjà afin de respecter ses promesses envers tous les joueurs particulièrement ».

Contacté par Gazette Haiti, M. Pierre Richard Sublial, attaché de presse du club centenaire de la capitale a soutenu cette décision. Il a déclaré que « les primes de matchs sont peut-être attirants pour le joueur, mais en cas de blessures, c’est le Violette AC qui subira les conséquences ».

Les championnats de vacances offrent en effet de grandes primes aux joueurs. Des équipes payent une somme allant de 50 à 100 dollars américains à leurs joueurs, tandis qu'à la fin des tournois, les meilleurs joueurs peuvent être récompensés par une somme comprise entre 10 000 et 25 000 gourdes.

De Nord au Sud du pays, de Léogâne à Limbé, en passant par Pétion-Ville et Delmas, des championnats se disputent actuellement dans les rues et les parcs de la république. Certains plus attractifs et plus populaires que d’autres. Toutefois, le fait que les joueurs évoluant dans le Championnat haïtien de football crée la controverse. 

 

Par: Jean Obed SIBRUN

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Aug 10, 2022
Le chargé d'affaires ai  à l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Haïti Eric William Stromayer multiplie les rencontres depuis quelques jours avec des responsables du gouvernement, des in

Sport