PubGazetteHaiti202005

2020 : Une année extrêmement difficile pour Haïti sur le plan économique et les perspectives pour 2021 ne s’annoncent pas reluisantes, selon plusieurs économistes

Les économistes Lalime, Germain et  Legros

Des économistes interrogés par Gazette Haïti dressent un bilan nettement négatif pour 2020 sur le plan économique. L'année au cours de laquelle le pays, au lieu de produire des richesses, a de préférence continué à en détruire, selon ces analystes qui évoquent notamment le taux de croissance négatif pour l’exercice fiscal écoulé.
 
Difficile, catastrophique et désastreuse, ce sont, entre autres, qualificatifs utilisés par des économistes pour expliquer la situation économique du pays au cours de l'année 2020. Pour l’économiste Enomy Germain, le pays a connu une décroissance économique en 20220 évoquant notamment un financement monétaire record, l’instabilité du taux de change, l’inflation ainsi que l’aggravation de la situation sur le plan de la sécurité alimentaire. Mr. Germain fait remarquer que c’est pour la 3e année consécutive qu’Haïti enregistre une croissance économique négative. Il attire l’attention sur le fait que l'année 2021 qui s’en vient ne s’annonce nullement reluisante en raison principalement des incertitudes liées aux questions politiques.
 
Thomas Lalime, lui, fait remarquer qu’Haïti a enregistré un  taux de croissance négatif cumulé de -5,7% au cours des deux dernières années avec -4% uniquement pour l’exercice fiscal écoulé. Ce qui, fait remarquer le Docteur en économie, signifie qu’au lieu de produire des richesses, le pays a de préférence continuer à en détruire. A l’instar d’Enomy Germain, l'économiste Lalime souligne qu’Haïti risque de connaître une 3eme année avec un taux de croissance négatif au regard des éventuels troubles politiques qui pourraient se produire dans le pays en 2021. 
 
L’expert-comptable, John Earl Etzer Legros dresse, lui aussi, un bilan catastrophique de la situation sur le plan économique pour cette année qui a été marquée notamment par un déficit budgétaire record et une dépression économique renforcée. “ L’une des pires années économiques que le pays ait connue”. Comme les économistes, M. Legros justifie la performance économique d’Haiti pour 2020 par notamment les deux grands chocs liés aux troubles sociaux politiques et au Coronavirus. Il plaide en faveur d’une bonne politique budgétaire et fiscale pour l’exercice fiscal en cours ainsi que la relance agricole en vue d'améliorer cette situation.
 
L’Economiste Riphart Sérent qui affirme, lui aussi, que l’année 2020 a été très difficile pour le pays sur le plan économique a, toutefois, attiré l’attention sur certains éléments positifs dont le taux de change qui a baissé de près de 28%, une augmentation de 18% des transferts de la diaspora vers Haïti pour l’exercice 2019-2020 en dépit de la crise sanitaire liée au coronavirus. En effet, les transferts effectués mensuellement ont atteint la barre des 300 millions de dollars de mai à août 2020, contre une moyenne mensuelle de 200 millions précédemment, selon Riphard Sérent. Il justifie cela par le programme de « stimulus package » mis en place par le président américain sortant Donald Trump ayant permis à des dizaines de millions de familles aux États-Unis de recevoir un chèque de 1,200 dollars plus 500 dollars par enfant.
 
Par ailleurs, Riphard Sérent prédit une année 2021 également très difficile en raison d’éventuels troubles politiques et la hausse du prix du baril de pétrole sur le marché international qui auront à coup sûr des incidences sur l’inflation. Il plaide, en ce sens, en faveur d’un accord politique publique qui pourrait empêcher que la situation économique du pays se détériore davantage.
 

 

 

Par Diego O. Charles

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Mar 06, 2021
À environ douze jours du premier match qualificatif de la sélection haïtienne U-23 pour les Jeux Olympiques de Tokyo, les jeunes grenadiers se préparent depuis plusieurs jours au Centre FIFA Goal d