Baccalauréat 2019:- Une première journée déroulée sur fond de protestation et d'irrégularités*

Submitted by gazettehaiti on Mon, 07/08/2019 - 19:12
Photo

Port-au-Prince, le Lundi 8 Juillet 2019
(www.gazettehaiti.com)


La première journée des examens officiels des fins d'études secondaires se déroule ce lundi 8 juillet 2019,à travers les 10 départements géographiques du pays. Cependant,tout n'était pas en rose pour certains élèves ainsi que les responsables de certains sièges à cause des cas d'irrégularités enregistrés.


Le lycée national des jeunes filles de Port-au-Prince situé entre les rues Capois et Champ de Mars, et le lycée Toussaint Louverture sis à la rue Saint-Honoré, ont été ce lundi 8 juillet 2019, les centres d'une situation de tension et de protestation à l'occasion de la première journée des examens officiels du bac. À l'origine, des dizaines d'élèves issus de différentes institutions scolaires de la capitale protestaient contre leur non validation relative à leur participation à ces examens.

Photo

En signe de protestation,ces élèves disqualifiés ont  dressé des barrages devant les locaux du lycée des jeunes filles. Il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour rétablir la paix au sein de ce siège. Ainsi, ils ont pointé du doigt le Ministre de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Pierre Agénor Cadet ainsi que certains directeurs d'écoles qu'ils accusent d'être complices dans des cas d'irrégularités rencontrées au cours de ces épreuves.

Aussi, les bacheliers profitent de l'occasion pour critiquer le mode de fonctionnement du système éducatif haïtien qui, selon leurs déclarations, ne prend pas de mesures et dispositions nécessaires et adéquates pour en finir les anciennes pratiques qui mettent l'éducation haïtienne en deroute. Ces aspirants finissants invitent les autorités concernées notamment Pierre Josué Agénor Cadet à passer de la parole aux actes pour faciliter le bon déroulement de la suite des examens.


Sur son passage dans ses sièges, le superviseur général départemental de l'Ouest des examens d'État, Me.Jean Élie Dorcilien dit reconnaître que ces deux sièges susmentionnés faisaient face à des pressions pour des cas d'irrégularités flagrantes. Pour calmer la situation, le responsable a laissé entendre que certains élèves dont leurs pièces sont correctes vont pouvoir passer l'examen raté en fin de journée.

 

La Gazette