PubGazetteHaiti202005

Rosemond Pradel: les chantiers de Jovenel Moïse ont été engagés « sans aucun budget, sans études préalables, sans projet et sans contrat »

Rosemond Pradel

Le ministre des travaux publics transports et communications, l’ingénieur Rosemond Pradel s’est défendu des accusations le visant qui tendent à faire croire qu’il refuse systématiquement d’assurer la continuité des chantiers et projets commencés sous l’administration de l’ancien président Jovenel Moïse. Selon le responsable de la Fusion, ces travaux ont été engagés « sans aucun budget, sans études préalables, sans projet et sans contrat ».

Participant au quatrième numéro de la semaine de l’émission « Le Rendez-vous avec Volcy ASSAD », diffusé sur les pages Facebook et YouTube de Gazette Haïti et relayée par Regard FM, 92.7, le secrétaire général du parti politique Fusion des socio-démocrates, Rosemond Pradel a balayé d’un revers de mains les critiques dont il est la cible. Il affirme qui ceux qui le critiquent « ne connaissent rien du fonctionnement du MTPTC ».

Rosemond Pradel est reproché par les partisans du président assassiné d’avoir refusé de poursuivre « les travaux d’infrastructures » entamés par ce dernier. 
Le ministre des travaux publics répond en déclarant que ces chantiers initiés par Jovenel
Moïse étaient remplis d’irrégularités. Ils ont été engagés, dit-il, « sans aucun budget, sans études préalables, sans projet et sans contrat ».

En plus de cela, pour expliquer l’arrêt de ces ouvrages, il soutient que l’actuel gouvernement n’a pas les moyens pour assurer leur continuité.

«  Il n’y a pas d’argent dans le budget (pour l’exercice fiscal 2021-2022), il n’y a pas un sous alloué au MTPTC pour des dépenses d’investissement. Les fonds alloués au ministère, c’est uniquement pour le budget de fonctionnement », a déclaré Rosemond Pradel dénonçant des gaspillages de l’administration Moïse dans le cadre de ces chantiers.

Électricité 24 sur 24, un rêve difficile à réaliser

Le ministre Rosemond Pradel fait savoir que le projet d’électrification du pays 24h sur 24 de Jovenel Moïse a certes été un grand projet, mais le réaliser relève tout simplement d’ « un rêve ». Il croit que l’ex président a été induit en erreur. 


Il explique que la plus part des matériels achetés à cette fin sont tombés en panne, alors que d’autres ont un taux de consommation en carburant beaucoup trop élevé.

En ce qui a trait à la centrale électrique de carrefour d’une capacité de 50 mégawatts qui a été acquise par Jovenel Moïse avant sa mort, le ministre des travaux publics, Rosemond Pradel indique que celle-ci nécessite des entretiens indispensables à son fonctionnement, or, selon ses dires, il est impossible pour l’État haïtien de faire venir des techniciens pour intervenir sur la centrale en raison « de l’insécurité qui règne dans les quartiers de Matissant »

 

Kervens Adam PAUL

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Aug 10, 2022
Le chargé d'affaires ai  à l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Haïti Eric William Stromayer multiplie les rencontres depuis quelques jours avec des responsables du gouvernement, des in

Sport