PubGazetteHaiti202005

Un projet de décret de Jovenel Moise menace l’Ordre des Comptables Professionnels Agréés d‘Haïti, OCPAH, de dissolution

...


L’Ordre des Comptables Professionnels Agréés d‘Haiti dénonce un projet de décret que l’Executif s’apprête à adopter concernant l’organisation des Ordres professionnels et des métiers dans le pays. Un projet de décret qui aura des conséquences désastreuses sur le fonctionnement de la profession comptable en Haïti et l’OCPAH, fait remarquer le président de l’OCPAH, Michel Eric Gaillard. Il estime que contrairement à certaines autres professions exercées dans le pays, la profession de comptable aurait du être exemptée par ce projet de décret, à l’instar de la profession d’avocat, en raison du côté unique de chaque profession.

Ce projet de décret prévoit que les Ordres professionnels du pays accomplissent leur mission par l’intermédiaire des conseils communaux et départementaux ainsi qu’une Commission Nationale des Ordres professionnels et des métiers, placés sous la tutelle du Premier Ministre. Le président de l’Ordre des Comptables Professionnels Agréés d’Haiti, juge anormal le fait qu’à l’instar de l’ordre des avocats, l’OCPAH n’ait pas été exempté par cette disposition. Michel Eric Gaillard explique qu’en raison du coté unique de chaque profession et de son mode de fonctionnement, l’OCPAH ne peut pas être mis sous tutelle. M. Gaillard fait déjà remarquer que la démarche de l’Exécutif de décentraliser les ordres professionnels en Haïti ne fonctionnera pas. Il justifie sa position par le fait que chaque ordre professionnel a sa propre réalité de fonctionnement.

Dans une interview accordée au journal, M. Gaillard attire l’attention sur le fait que ce projet de décret aura de graves conséquences sur le fonctionnement de la profession de comptable en Haïti et sur le pays en général. Il cite particulièrement un mauvais signal qui sera lancé à la communauté internationale par les autorités haïtiennes en ce qui concerne la perception de la corruption. « Ce projet de décret, s’il venait à être publié tel qu’il est, provoquera la dissolution de l’OCPAH et ruinera tous les progrès déjà enregistrés en faveur de la profession comptable en Haïti. L’association perdra sa reconnaissance internationale basée sur le respect des engagements envers les fédérations internationales de comptabilité, telles que l’IFAC, la FIDEF et l’AIC », craint le patron de l’OCPAH laissant comprendre que le pays risquerait également des sanctions.

Pour éviter tout cela, Michel Gaillard croit nécessaire d’organiser un dialogue  autour de la question avec l’Exécutif. Il déplore que l’OCPAH n’ait pas été consulté au préalable. Par ailleurs, il dit n’avoir aucun problème à ce qu’une commission nationale des professions et des métiers soit mise en place par le gouvernement. Elle aura uniquement un droit de regard sur le fonctionnement des ordres professionnels mais chaque ordre devrait avoir la responsabilité de s’organiser à sa façon.

Michel Eric Gaillard informe que l’association qu’il dirige compte actuellement  5 cents 38 membres actifs et 37 membres honoraires ainsi que 44 cabinets comptables. De 1983 à date, l’OCPAH a certifié pas moins de 1 486 comptables professionnels agréés.

 

Par Diego O. Charles
Lezec15@gmail.com

Category

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport