Haiti/Viol-Justice/Jean Renel Sénatus dénonce la libération "scandaleuse du Pasteur Onold Petit et sollicite une enquête"

Submitted by gazettehaiti on Sun, 07/21/2019 - 16:46
Photo

Port au Prince, le Vendredi 19 Juillet 2019
(www.gazettehaiti.com)

Le Président de la Commission Justice et Sécurité du Sénat de la République, Jean Renel Sénatus monte au créneau pour dénoncer la libération jugée "scandaleuse et questionable" d'un Pasteur Onold Petit par des juges de l'appareil judiciaire du département de la Grand'Anse. L 'homme de Dieu a été accusé d'acte de viol et d’agression sexuelle sur une fillette de 14 ans. Selon une note en date du vendredi 19 juillet 2019, émanant du Cabinet du parlementaire, les tests d'ADN réalisés sous les ordres du Juge d'Instruction qui statuait sur ce dossier, ont revélé la culpabilité du Pasteur en question._

L'enfant né de cette agression sexuelle est bien celui de Onold Petit. 

Le Sénateur de l'Ouest Jean Renel Sénatus ne mâche ses mots pour dénoncer la libération du révérand Pasteur par des juges issus de la juridiction de la Grand'Anse.

Consterné par la libération du Pasteur violeur, le parlementaire dénonce et rejette 
 d'un revers de main la décision prise par les autorités judiciaires de la Grand'Anse. En revanche, le Président de la Commission Justice et Sécurité du Sénat de la République exhorte les autorités judiciaires haïtiennes, particulièrement le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique Me. Jean Roudy Aly de tout mettre en oeuvre afin que le Parquet de la Grand'Anse exerce pourvoi en cassation contre cette décision du Tribunal de Première Instance(TPI) de Jérémie, en ses attributions criminelles, écrit le parlementaire.

Par ailleurs, le Sénateur Sénatus dit condamner de nombreux cas de viols et de violences enregistrés contre des mineures et des femmes ces derniers mois dans cette Juridiction. Pour tenter de remédier à cette situation critique et déplorable, l'homme de loi recommande aux autorités policières et judiciaires de sévir avec la dernière rigueur contre tous les coupables, sans considération aucune. 


La Gazette