Haiti/Politique:- Le Président Jovenel Moïse a échoué dans sa gestion politique du pays selon Gary Bodeau

Submitted by gazettehaiti on Tue, 02/26/2019 - 11:22
Photo

Port-au-Prince, le Mardi 26 Février 2019
(www.gazettehaiti.com)

Sur le Plateau de Le Point sur Radio/Télé Métropole, le Président de la Chambre des députés Gary Bodeau n'y va pas avec le dos de la cuillère.

 Face à la gestion jugée catastrophique du pouvoir, il ne ménage pas ses mots ni mettre les gans. Gary Bodeau tape du poing sur la table:
"Il est clair qu'après les évènements du 6,7 Juillet, du 17 Octobre, 18 Novembre et du 7 Février dernier le Président Jovenel Moïse a échoué dans sa gestion politique". GARY Bodeau réagissait à l'installation du Comité de Facilitation du Dialogue. Il dit avoir écrit au Président Jovenel Moïse pour lui demander de prendre le temps de trouver des personnalités capables de garantir l'équilibre du Comité mais ce dernier n'en fait toujours qu'à sa tête,  explique-t-il. 

Pour le Député, en installant ce Comité très critiqué Jovenel Moïse ferme la porte du Dialogue à l'opposition. Répondant aux questions de Wendel Théodore, l'élu de Delmas qui est à son deuxième mandat de Président de la Chambre rappelle à qui veut l'entendre, le Président de la république en particulier qu'il dispose de leviers au Parlement pour le forcer à entendre raison. "Fòk Prezidan an kanpe sil pa kanpe map fèl kanpe",  menace Gary Bodeau qui dit faire ses déclarations pour que la nation sache qu'il est en profond désaccord avec le Président Jovenel Moïse. 

Le Député qui attend toujours le bon timing pour faire ses sorties annonce qu'il va consulter ses pairs afin d'écrire à nouveau au Chef de l'Etat pour qu'il entreprenne des démarches visant à créer un Comité pouvant garantir une certaine crédibilité saluant au passage les 5 personnalités ayant accepté de faire partie du Comité édenté. 

Gary Bodeau, très tranchant, a par ailleurs indiqué qu'il n'est pas chef de l'opposition donc il ne saurait demander au Président de démission mais il doit savoir que ce n'est pas sa petite personne seulement qu'il engage dans ses prises de position. Toutefois, nuance-t-il, si le Président  crée un Comité de dialogue à sa mesure, il sera tenu pour responsable de l'échec d'une possible entente politique et il paiera tout seul les conséquences. A bon entendeur salut,  a-t-il une fois de plus menacé. Le Président Jovenel Moïse doit cesser d'être le chef du PHTK pour devenir un Chef d'État, poursuit le #1 de la Chambre basse.

Lors d'un dialogue si le Président Jovenel Moïse estime qu'il ne peut plus diriger et qu'il veut partir ou s'il pense qu'il doit au contraire écourter son mandat nous en prendrons acte, a indiqué le Président de la Chambre des députés qui, pour l'une des rares fois, tacle publiquement le pouvoir dont il est censé être un allié. 

La Gazette