Haiti/Politique : La mobilisation anti-Jovenel est relancée. L’opposition annonce une manifestation nationale le 7 Février prochain pour obtenir la démission de Jovenel Moïse.

Submitted by gazettehaiti on Wed, 01/30/2019 - 20:56
Photo

Port-au-Prince, le 30 Janvier 2019
(www.gazettehaiti.com)

Une journée de mobilisation nationale est prévue le 7 février prochain.

A Port-au-Prince, les opposants au pouvoir se préparent à marcher à travers les rues.
Toutes les dispositions légales sont déjà prises dans la perspective du bon déroulement de cette activité, annoncent ce mercredi les membres du comité de pilotage, mise en place pour l’évènement. 
Définitivement l’opposition n’entend pas lâché prise. Apres quelque temps de répit, la mobilisation pour évincer Jovenel Moise du pouvoir reprend petit à petit. 
Et cette fois, plusieurs organisations se réclamant de l’opposition ont jugé bon de se rapprocher d’avantage. 
« Forum tet Ansanm » Tel est le nom d’une nouvelle structure composée d’environ une cinquantaine de partis politique, d’organisations sociales et syndicales informe, Guy Numa, coordonateur du comité de pilotage. 
Le « Forum Tét ansanm » a investi un comité de sept membres, dont la mission est de planifier et réaliser cet évènement qui devrait se dérouler à travers tout le pays le 7 Février prochain. 
A la démission de Jovenel Moise, s’ajoute désormais le vote d’Haïti à l’OEA contre l’élection contestée de Nicolas Maduro. L’opposition entend également profiter de ce mouvement de protestation pour exprimer son soutien au leader chaviste » a déclaré Mackenson St Louis, l’un des responsables de communication du forum Tèt ansanm.

Nouvelle appellation, mais aussi de nouvelles stratégies caractériseront ce qui s’apparente à une nouvelle phase du combat de l’opposition pour chambarder l’équipe en place. Si les manifestations de rues sont les principales formes offensives de l’opposition, en parallèle, les leaders entendent mobiliser leurs troupes à travers des conférences débats. 
Entre le 1er et le 5 février 2019, seront organisées deux audiences au Champ de Mars, plus précisément aux pieds du Statut de l'empereur Jean Jacques Dessalines. D’abord pour la première conférence, le professeur Camille Charlemers devra intervenir autour du thème : «Domination étrangère et fabrication de crise, cas Haïti-Venezuela »
Quatre jours plus tard, soit le 5 février au menu des discutions : « Lutte populaire et transition démocratique. 
Lancée à l’initiative des principaux perdants lors de la dernière présidentielle, la mobilisation pour renverser le président, Jovenel Moise est aussi vielle que le nombre d’année qu’il compte au pouvoir. Entre des hauts et des bas, ce mouvement n’a toujours pas abouti et a déjà donné lieu à plusieurs scènes de violence particulièrement dans la capitale.
L’opposition n’en démord pas, et se prépare de nouveau à gagner les rues le 7 février pour continuer d'éxiger la démission du Président Jovenel Moïse et du Premier Ministre Jean Henry Céant. 

Dénonçant la situation de misère qui sévit dans le pays, le leader de Pitit Dessalines Jean Charles Moïse principal instigateur de cette nouvelle structure a annoncé des jours sombres pour le pouvoir et la bourgeoisie. Pointant du doigt Shérif Abdalah, un puissant homme d'affaire proche du Président Moïse menace : Si la bourgeoisie qui maintient la population dans la misère et la crasse ne fait rien pour changer la situation, celle-ci ira manger chez elle, utiliser leurs toilettes pour ensuite se baigner dans sa piscine dit-il!

Guyvinsky Turnier