PubGazetteHaiti202005

Insécurité à Cité Soleil : MSF contraint de transférer des patients brûlés

.


L'ONG Médecins Sans Frontière (MSF) se dit contrainte de transférer des patients brûlés après de violents affrontements entre gangs armés autour de son hôpital à Drouillard

 Les bandits armés de Cité Soleil continuent de rendre difficile le bon fonctionnement de l'hôpital MSF situé à Brouillard. Ils ont encore fait parler la poudre le 23 février, contraint ainsi patients et soignants de se mettre à l’abri dans l’enceinte de l’hôpital.  

Suite à ces violents affrontements entre membres de gangs, Médecins Sans Frontières (MSF) dit prendre la décision sous la contrainte de transférer 21 patients  hospitalisés vers un autre hôpital de MSF, situé à Tabarre, une fois le calme revenu. 

MSF se plaint qu'à cause d'une première vague de violences les 8 et 10 février, les services ambulatoires pour les brûlés à Drouillard aient déjà été transférés le 13 février. Tout en rappelant que seul le service des urgences du centre reste ouvert, avec des capacités réduites et limitées à l’accueil de patients en urgence vitale.

« La situation autour de notre hôpital de Drouillard s’est détériorée, pour les patients et pour le personnel. Face à la récurrence de ces violences, nous avons décidé de déplacer les patients de notre centre de grands brûlés et les services ambulatoires vers notre hôpital de traumatologie de Tabarre, afin d’assurer la protection du personnel, la sécurité de nos patients et la continuité de leurs soins », a déclaré Aline Serin, cheffe de mission MSF en Haïti.

Il faut rappeler que le centre MSF de Drouillard est le seul centre spécialisé du pays à se concentrer sur le traitement des brûlures graves.

 

« Nous regrettons de devoir effectuer cette transition car notre hôpital de Tabarre est déjà très sollicité par les patients souffrant de traumatismes », a ajouté le Dr Alain Ngamba, coordinateur médical MSF en Haïti. « Mais les conditions sécuritaires minimum ne sont plus réunies pour continuer de façon sûre nos activités à Drouillard », se désole le médecin dans cette note. 

Face à ce contexte de violence chronique, Médecins Sans Frontières en profite pour appeler au respect des structures de santé, et demande à ce que l’accès pour les patients et le personnel soit facilité.

 

 
Michel Césaire

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Apr 19, 2021
Après une pause due au mouvement de boycott lancé par les arbitres, le championnat national de football a repris ses droits dans les stades du pays ce week-end.