Haiti/Politique:- La signature de l’accord du Secteur Démocratique boycottée/ Moïse Jean Charles pointé du doigt une nouvelle fois

Submitted by gazettehaiti on Sun, 06/03/2018 - 20:32
Photo 1

Port-au-Prince, le 2 Juin 2018
(www.gazettehaiti.com)

Il a été déjà accusé d’avoir observé une trêve le 22 Septembre 2018 ayant conduit à la démobilisation de la rue. Pour une deuxième fois et à l’occasion de la signature de l’accord du Secteur Démocratique prévue le 1er Juin il est encore pointé du doigt. En effet, le leader de Pitiit Dessalines est accusé par les autres membres du Secteur d’avoir œuvré à faire échouer la cérémonie au cours de laquelle différentes entités politiques de mêmes souches allaient parapher un accord d’unité.

Photo1

Tout a été mise en place et le décor était bien planté à Kinam Hôtel pour accueillir les partis et militants de diverses structures politiques. Mais la veille au soir, un message émanant de 15 partis politiques dont Pitit Dessalines allait tout remettre en question. Les partis déclarent avoir des réserves sur certains points du document. Cette note de dernière heure est d’autant plus étonnante et suspecte que Pitit Dessalines qui a participé à toutes les étapes de la rédaction de ce document émet aussi des réserves. Marjorie Michel membre du Secteur Démocratique sans langue de bois s’en prend á Pitit Dessalines et son leader Moïse Jean Charles. Dans des publications sur sa page Facebook, l’ancienne Ministre dénonce le boycott pat Pitit Dessalines de l’accord. Selon elle, Pitit Dessalines serait un pêcheur en eaux troubles. 

Cette note venant de certains n’ayant aucun encrage populaire enflamme en un laps de temps les réseaux sociaux. 
Les internautes ne ménagent pas le leader de Pitit Dessalines: Nèg Trèv la Frape ankò! s’écrie un jeune visiblement frustré. 

D’autres internautes encore plus choqués s’en prennent au Secteur Démocratique qu’ils accusent de travailler au profit du PHTK sans peut-être le vouloir. 

Face à la fureur des militants qui avaient déjà fait le déplacement au Kinam Hôtel les organisateurs de la cérémonie avortée ont dû se rendre sur les lieux afin de calmer la situation. Une rencontre à huit  clos entre les différents partis afin de fixer la responsabilité dans le cadre de ce dossier. A la réunion Jean Charles Moïse qui a rencontré son ancien bras droit pour la première fois dans une réunion politique était sur le banc des accusés. On l’accuse d’avoir fomenté un nouveau coup contre le secteur. Une autre rencontre devrait avoir lieu au cours du week end afin de trouver une entente devant aboutir á la signature de l’accord pour relancer la lutte contre le régime Têt Kale. 

Rappelons que pour signer l’accord le leader de ODEP Haiti Assad Volcy exige que soit inséré dans l’accord un article dans lequel le Secteur Démocratique s’engage à aller de manière unitaire à tous les niveaux aux élections au moment opportun. 

La Gazette