Haiti/Politique/Marche de la dignité:- Pitit Dessalines et le Secteur Démocratique à couteaux tirés

Submitted by gazettehaiti on Thu, 01/18/2018 - 21:00
Photo 1

Port-au-Prince, le Jeudi 18 Janvier 2018 (www.gazettehaiti.com)

C’est le Secteur Démocratique qui avait lancé le mot d’ordre de manifestation du 22 Janvier contre Jovenel Moïse. Face aux propos orduriers prononcés par Donald Trump contre Haïti, les organisateurs ont dû changer leur stratégie et parlent désormais de marche de la dignité.

Au cours d’une conférence de presse ce Jeudi, le Secteur Démocratique en l’absence de Moïse Jean Charles explique avoir pris la décision de changer les motifs de la manifestation en raison des déclarations avilissantes du Président américain.

Selon Me André Michel, ce sera une marche non partisane au cours de laquelle aucune flèche ne sera décrochée contre des adversaires politiques. Comme pour s’assurer du respect du mot d’ordre, le Secteur Démocratique a décidé de choisir le Député Jean Robert Bossé de l’opposition institutionnelle pour porter le message devant l’Ambassade.

En revanche, Pitit Dessalines de son côté pourtant est clair. La manifestation, selon Jean-Charles Moïse aura deux objectifs: exiger le départ de Jovenel Moïse du Pouvoir et obtenir des excuses publiques du Président Donald Trump pour avoir offensé les haïtiens.

D’un autre côté, Pitit Dessalines digère mal l’idée de choisir un Député pour délivrer le message officiel. Un proche de Jean-Charles Moïse, Abel Loreston rejette d’un revers de main l’idée d’un porteur de message officiel. Selon lui, arrivé devant l’ambassade Jean-Charles Moïse prendra la parole pour faire passer les revendications du peuple dit-il.

Depuis quelque temps, une guerre froide éclate entre le Secteur Démocratique et le leader de Pitit Dessalines pour le leadership de l’opposition radicale. Le Dr Shiller Louidor, pour répondre aux agressions des militants de Pitit Dessalines venus perturber une conférence de presse la semaine dernière du Secteur Démocratique, à sans le citer accusé Jean-Charles Moïse d’être au service des membres de la bourgeoisie dont Réginald Boulos, Hervé Lerouge et André Apaid Junior.

En réaction Moïse a accusé les sénateurs membres de l’opposition d’avoir trahi la lutte pour le renversement de Jovenel Moïse en acceptant de prolonger leur mandat ce qui lui facilite la tâche dans le cadre de la mise sur pied du CEP permanent. Qu’est ce qui va se passer le 22 Janvier prochain entre Pitit Dessalines et le Secteur Démocratique? L’avenir le dira!

La Gazette