Ferme Latortue

Le présumé chef de gang Chrisla à la tête d'une manif à Martissant contre le kidnapping

Krisla

Plusieurs centaines de manifestants ont foulé le macadam ce mercredi à Martissant en vue de protester contre la remontée en puissance des actes de kidnapping à Port-au-Prince. Le présumé chef de gang de Ti bwa, sous le coup d'un avis de recherche, a conduit cette manif jusqu'au sous-commissariat de Martissant.

À la tête de cette mobilisation escortée par la police, le présumé chef de gang Chrisla, parmi la longue liste des gangs recherchés par la police sur le territoire, passe son message tranquillement.

“Le kidnapping a fait trop de mal à la population en 2004. Nous devons le combattre. J’aurai pas assez d’argent pour payer tous ces manifestants. Grâce aux fruits de mes travaux, tous ces gens ont répondu à l’appel. Nous disons à la police que cette accusation ne passera pas”, balance le présumé chef de gang logé à Ti bwa. Ce dernier appelle à la solidarité de la population afin de combattre le fléau de kidnapping.

Les manifestants étaient munis de banderoles estampillées de messages de secours adressés aux autorités de l’État contre la remontée en puissance des actes de kidnapping dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

“Aba kidnapping,  aba violence, vive la paix”, martèlent les protestataires qui ont parcouru la place de Fontamara jusqu'au sous-commissariat de Martissant.

« Trop de sang a coulé. Il faut que la police assume ses responsabilités », fustigent ces derniers invitant au passage les autorités étatiques à prendre leurs responsabilités.

À les entendre, si l’État n’assume pas ses responsabilités, il compterait passer à une vitesse supérieure dans leur revendication.

Le journal Gazette a appris de source sûre que Chrisla a exigé la fermeture des portes des établissements scolaires dans la zone afin de drainer plus de monde dans la manif. Effectivement, la journée de classe a été renvoyée ce mercredi à Fontamara et à Martissant et des dizaines d'élèves en uniformes ont participé à la marche et ont écouté attentivement le message du chef de gang Krisla. Ce dernier a fait un plaidoyer en faveur de la paix et contre la vague d'insécurité qui s'abbat sur la Capitale. Il a rejeté les accusations selon lesquelles il serait un chef de gang. 

 

Michelson Césaire

Category

Politique

Culture

Economie

Sport