PubGazetteHaiti202005

Insécurité et mauvaise gouvernance : des partisans du PEN ont gagné les rues dans la ville des Cayes

Credit Photo: Phelippo Dajeanson

Comme annoncé par les dirigeants du Protocole d’Entente Nationale (PEN), lundi 20 juin dernier, une nouvelle journée de protestation s’est effectivement tenue ce dimanche 26 juin 2022 dans la ville des Cayes, située dans le département du sud du pays, pour dire non à la cherté de la vie, à l’insécurité, à la mauvaise gouvernance et pour réclamer le départ du premier ministre Ariel Henry du pouvoir.


Réunis sur la place d’Armes de la ville des Cayes, la manifestation été perturbée au début par un groupe de plusieurs dizaines de militants hostiles à la présence de dirigeants politiques, tels que les anciens sénateurs Youri Latortue et Jean Marie Junior Salomond et l’ancien député Antoine Rodon Bien-Aimé, entre autres, dans la ville. Selon eux, ces dirigeants poliques ont contribué à plonger le pays dans la crise dans laquelle il se trouve actuellement.

Lors de cette manifestation qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes, les protestataires se sont montrés particulièrement hostiles au gouvernement dirigé par le premier ministre Ariel Henry. Ils dénoncent aussi l’insécurité qui bat son plein dans le pays et le blocage des quartiers de Martisan pris en otage par des bandits armés depuis plus d’un an.

« Aba ensekirite, Ariel pa bon pou nou ! » ont-ils scandé.

« Nous sommes dans la rue aujourd’hui parce que nous sommes révoltés face à la mauvaise gouvernance, la vie chère et l’insécurité. Peronne n’est épargné, voilà pourquoi je demande à toutes les forces vives du pays de s’unir pour dire non à cette situation », a martelé l’ancien député Antoine Rodon Bien Aimé, présent sur le parcours de la marche.

« Aujourd’hui nous sommes ici en solidarité avec la population du grand Sud qui réclame la fin de l’insécurité et le déblocage de Martissant », a déclaré pour sa part l’ancien sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue.
L’ancien sénateur du département du Sud, Jean Marie Junior Salomond a quant à lui exprimé sa satisfaction lors de cette manifestation:

« Je suis satisfait parce que c’est la grande foule, les gens sont descendus dans les rues en grand nombre pour dire non à l’insécurité ».

Notons qu’après la manisfestation de ce dimanche 26 juin, une prochaine manifestation est prévue au Cap-Haitien le 30 juin prochain.

 

Kervens Adam PAUL

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Aug 10, 2022
Le chargé d'affaires ai  à l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Haïti Eric William Stromayer multiplie les rencontres depuis quelques jours avec des responsables du gouvernement, des in

Sport