Manifestation:- Des centaines de milliers de personnes dans les rues pacifiquement/ Jovenel Moise désavoué/ Plusieurs morts et des blessés

Submitted by gazettehaiti on Sun, 06/09/2019 - 23:27
Photo

Port-au-Prince, le Dimanche 9 Juin 2019
(www.gazettehaiti.com)


A l'iniative des Pétrochallengers et des organisations politiques de l'opposition, une foule immense est descendue ce dimanche dans les rues de la capitale comme prévu pour éxiger la démission du Président Jovenel Moise indexé dans un stratagème de détournement de fonds dans le rapport de la Cour des Comptes sur la dilapidation des fonds PétroCaribe.

La population de toutes couches sociales a foulé le macadam. On dirait la réedition du mouvement GNB. Ils étaient cette fois, de toutes les classes et de toutes les couleurs à manifester contre le pouvoir en place. 

Partis de tous les coins et recoins de la zone métropole, les manifestants, jeunes pour la plupart, se sont convergés vers Petion Ville en passant par l'autoroute de Delmas.

Photo

Pétrochallengers, dirigeants et militants politiques, universitaires, écoliers, socio-professionnels, jeunes des bidonvilles, ont, sur tout le parcours, craché leur colère. Des barricades de pneus enflammés ont été érigés sur tout le parcours de la manifestation et toutes sortes d'objets ont été jetés sur les différents artères afin d'obstruer la circulation. 
Les manifestants n'ont qu’une revendication: la démission et l'arrestation du Président Jovenel Moise. 

Tout allait tourné au vinaigre quand la foule compacte a pris la direction du Palais National. A Lalue, lors d’échauffourées avec une patrouille policière, les policiers ont tiré à hauteur d'homme et à balle réelle. Un jeune manifestant a été froidement abattu. En colère, les manifestants sont allés déposér le cadavre sur le capot d'un vehicule de la police, qui pour quitter les lieux et éviter une pluie de pierre, a tiré en l'air. 

Dans les environs du Palais, la où le rendez vous était donné pour le match final, la population a affronté le dispositif de sécurité mis en place par le pouvoir. Ayant à leur tête, le leader de ODEP Haiti Volcy Assad qui a lancé l'Opération Césarienne, la foule a dû battre en retraite face à la profusion de gaz lacrymogènes. Dans les parages du Palais, les policiers appuyés par des agents de MINIJUSTH ont eux tiré à hauteur d'homme et ont fait un mort et deux blessés par balle. En guise de réaction, les protestataires ont tenté en vain de mettre le feu à la base de l'UDMO située au Champs de Mars. Toutefois, des maisons voisines ont été incendiées dont un Centre Hoslitalier. 

Photo

Trois (3) autres jeunes manifestants sont tués par la police à ONA Ville selon Radio Zénith, sans oublier l'assassinat spectaculaire à coup de pierres d'un jeune homme par des agents de l'UDMO dans les parages de la résidence de Jovenel Moise à Pélérin 5. La vidéo de ce crime odieux tourne en boucle sur les réseaux sociaux. 

Dans la plupart des villes de province dont le Cap Haitien, les Cayes, Gonaives et Jacmel des dizaines de milliers de personnes ont aussi manifesté pour réclamer la démission du Chef de l'état. 

Les différentes structures de l'opposition dont le Secteur Démocratique, ODEP Haiti et Pitit Dessalines et les Pétrochallengers appellent à la poursuite de la mobilisation jusqu'au départ du Président Jovenel Moise. Le Sénateur Antonio Cheramy Chef de file du groupe des 4 lors d'une conférence sur la Place de la Constitution a appelé au boycott de l'assemblée nationale prévue ce lundi. Le peuple ira siéger au Parlement si cette séance devait se tenir, menace-t-il. 

Signalons la présence à la manifestation de ce Dimanche des principaux leaders de l'opposition. Citons entre autres André Michel, Marjorie Michel, Shiller Louidor du Secteur Démocratique, le leader de Pitit Desalin Moise Jean Charles, les Sénateurs Nenel Cassis, Evalière Beauplan et Antonio Cheramy. Le Maire de la Capitale lui aussi était présent. 

Deux journées de gréve à compter de ce Lundi sont aussi annoncées par les syndicats de transports en vue de pousser Jovenel Moise à la démission. 

Après cette méga manifestation, le Président Jovenel se trouve de plus en plus coincé. Selon les Informations, les principales Ambassades seraient en concertation en vue de trouver une solution à la crise. 


Jose Emmanuel