Haiti/politique:- Vote de censure contre le Premier Ministre Jean Henry Céant/ Le Sénat crie au scandale et met en continuation sa séance d'interpellation/Le PM ne reconnait pas le vote jugé illégal

Submitted by gazettehaiti on Mon, 03/18/2019 - 19:06
Photo

Port-au-Prince, le Lundi 18 Mars 2019
(www.gazettehaiti.com)


Jamais dans l'histoire de la démocratie naissante une interpellation n'a été aussi controversée.

Tandis que le Premier Ministre Jean Henry Céant et ses Ministres de la Justice et de l'Intérieur se trouvaient au Sénat pour répondre à une interpellation dans le cadre de l'affaire des 7 mercenaires, à la Chambre basse parallèlement les Députés à l'issue d'une séance houleuse votent pour le départ du PM et de son Gouvernement. Avec 93 votes pour, 6 contre et 3 abstentions les Députés censurent Jean Henry Céant tout en appellant le President Jovenel Moise à en prendre acte et désigner un nouveau Chef de gouvernement en consultation avec les Présidents des deux Chambres. 

Selon le bureau du Sénat et le Premier Ministre Jean Henry Céant, le vote des Députés est illégal vu que le PM se trouvait au moment du vote des Députés devant l'assemblée des Sénateurs pour faire face une interpellation préalablement décidée. Dans une lettre adressée à Gary Bodeau ce Lundi, Jean Henry Céant avait expliqué qu'il était dans l'impossibilité de se présenter devant les Députés. Il ne pouvait pas être dans les deux Chambres en même temps. Et comme pour montrer son refus d'accepter le verdict de la majorité présidentielle, le Premier Ministre a fait appel à un juge de paix pour constater sa présence au Sénat en vue de l'annulation de l'acte posé par les Députés. Et le Président du Sénat Carl Murat Cantave de son côté enfonce le clou en mettant en continuation la séance d'interpellation. Selon la décision du Sénat, le PM doit se présenter au Grand Corps mercredi prochain pour conclure la séance reportée faute de quorum. Pour le bureau du Sénat, Jean Henry Céant est toujours Premier Ministre. Soulignons que Jean Henry Céant avait tôt ce Lundi écrit au Président de la Chambre Gary Bodeau pour le notifier de son absence en raison du fait qu'il se trouvait au Grand Corp.

Les Sénateurs interpellateurs dont Youry Latortue, Ricard Pierre et Antonio Chéramy" Don Kato" dénoncent le Président de la Chambre basse qu'ils accusent d'agir en dehors de la loi. Selon Youry Latortue, le Président Jovenel Moise a décidé par ce vote à la Chambre des Députés de bloquer l'Etat vu qu'il ne pourra pas rencontrer le President du Sénat pour discuter du choix d'un nouveau Premier Ministre. 

Entre temps, le Président de la Chambre des Députés a déjà écrit au Chef de l'Etat pour lui demander de prendre contact avec les Présidents des deux branches du Parlement pour doter le pays d'un nouveau Premier Ministre. 

Cette double interpellation, faut-il le rappeler, est inédite dans l'histoire du Parlement haitien. A côté du caractère politique ayant toujours caractérisé les votes des parlementaires, le droit aura probablement cette fois-ci, son mot à dire étant donné que la justice est déjà saisie du dossier via le constat du Juge de Paix. 

Le pays est dans un imbroglio total. A la crise politique mettant aux prises le pouvoir et l'opposition s'ajoute désormais une crise inter-Parlementaire influencée par la présidence dont l'issue demeure incertaine. 

La Gazette