PubGazetteHaiti202005

Trafic d’armes: le père Frantz Cole sommé par le parquet de Port-au-Prince après avoir boudé une deuxième fois l’invitation de la DCPJ

Rév Frantz Cole

Le Frantz Cole de l’Eglise épiscopale d’Haïti (EEH), une nouvelle fois, ne s’est pas présenté hier vendredi à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) dans le cadre de la cargaison d’armes et de munitions découverte à la douane de Port-au-Prince, en juillet dernier, selon les confirmations de Jacques Lafontant, qui a sommé le prélat de se présenter ce samedi.


Définitivement, le père Frantz Cole fait un véritable bras de fer avec la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Le curé de l’Eglise épiscopale d’Haïti (EEH), une nouvelle fois, ne s’est pas présenté hier vendredi à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) dans le cadre de la cargaison d’armes et de munitions découverte à la douane de Port-au-Prince, en juillet dernier. Dossier dans lequel l’Eglise épiscopale d’Haïti est épinglée.

Le concerné avait été invité le 5 août dernier pour être interrogé au sujet de l’affaire dans laquelle l’église épiscopale d’Haïti ne cesse de clamer son innocence.


Interviewé par le journal Le Nouvelliste, le chef du parquet de la capitale, Me Jacques Lafontant, dit avoir sommé le prélat de se présenter à la DCPJ ce samedi, sinon le père Frantz Cole « risque de perdre tels avantages que de droit… »

« Le parquet accorde un moratoire public de quelques heures au père Frantz Cole pour se présenter à la DCPJ le samedi 13 août. Le cas échéant, il risque de perdre tels avantages que de droit », a menacé le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince dans cette interview.

« La situation du père Frantz Cole se complique », estime le chef du parquet de Port-au-Prince qui indique que le prelat ne s'est même pas fait représenter. « D’après ce que m’a dit son avocat, il a envoyé une correspondance pour dire qu’il n’est pas disponible », a rapporté le chef du parquet.


Une vingtaine d’armes automatiques, plus de 20 000 cartouches  et une centaine de chargeurs ont été découverts après une fouille effectuée par la douane de Port-au-Prince et le commissaire du gouvernement, près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, le jeudi 14 juillet 2022, dans des conteneurs suspects arrivés.


« Le container était destiné à l’église épiscopale d’Haïti. La personne qui était responsable de recevoir le container est Gina Rolls. C’est elle, normalement, selon le manifeste, qui représente l’église épiscopale d’Haïti. Elle a déjà l’habitude de dédouaner pour l’église épiscopale », avait détaillé Jacques Lafontant, peu après la fouille.

A travers une note de presse publiée dans la matinée du jeudi 14 juillet 2022, l’Église Épiscopale d'Haïti a dénoncé les rumeurs l'associant à l'importation illégale d'armes et de munitions à travers la douane de Port-au-Prince. Elle a souligné qu'elle n'avait aucune commande de containers, n'avait entrepris aucune démarche de dédouanement de containers à la douane de Port-au-Prince et n'attend l'arrivage d'aucun produit en provenance de l'étranger pour aucune de ses institutions diocésaines.

 


Par: Daniel Zéphyr

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Oct 02, 2022
La sélection nationale des amputés enchaine avec une deuxième victoire de suite face à la formation française six (6) à zéro (0) ce dimanche 2 octobre, lors de son deuxième match dans la c