PubGazetteHaiti202005

« C’était un problème de communication»:  Garry Conille temporise sur une tension avec le conseil présidentiel 

Garry Conille, premier miinistre

Dans une conférence de presse ce samedi 6 juillet 2024, le Premier ministre Garry Conille a minimisé une tension entre lui et le Conseil Présidentiel de Transition (CPT). Il affirme qu’il s’agissait principalement d’un problème de communication plutôt que d’autre chose.

Fraîchement revenu au pays, Garry Conille a été interrogé sur des tensions supposées avec le Conseil Présidentiel de Transition suite à sa décision de se rendre aux États-Unis. Le dossier a suscité beaucoup de débats, et même son porte-parole a dû intervenir.

Des sources au sein du Conseil Présidentiel de Transition ont précisé qu’elles n’étaient informées que 24 heures avant le départ de Garry Conille pour les États-Unis. Cependant, ce dernier estime avoir informé le CPT en temps voulu.

« Nous avons écrit au Conseil Présidentiel de Transition à temps et le CPT a reçu la correspondance à temps », précise Garry Conille, ajoutant qu’il s’est assuré d’envoyer un message à chaque Conseiller Présidentiel sur le voyage.

« C’était un problème de communication beaucoup plus qu’autre chose », tempère Conille, estimant que le CPT a été informé « en temps réel ». Il indique également que ces démarches relèvent de la coopération externe. « Il est du ressort du gouvernement », insiste Conille, qui se dit disposé à fournir un compte-rendu au Conseil Présidentiel de Transition.

Cette conférence de presse a également permis à Garry Conille de faire le bilan de son voyage aux États-Unis, où il était accompagné de plusieurs membres du gouvernement, dont la chancelière Dominique Dupuy.

Ce voyage, selon lui, fait partie de ses efforts pour réussir la transition. Conille affirme avoir fait ce déplacement pour comprendre comment la communauté internationale peut mieux accompagner Haïti. Il rappelle que moins de 30% des demandes humanitaires du pays sont actuellement financées. En outre, Haïti reçoit moins d’aide publique par rapport aux périodes plus prospères.

Le Premier ministre souligne avoir accordé une importance particulière aux institutions financières comme la Banque mondiale, avec laquelle « les discussions ont été constructives ». Conille a exprimé ses préoccupations concernant la rapidité des décaissements. « Elles avaient beaucoup de questions pour nous », rapporte le chef du gouvernement. Il rappelle également la promesse de 40 millions de dollars de la Banque Interaméricaine de Développement (BID).

Lors de ce voyage, Garry Conille a rencontré le secrétaire d’état américain Antony Blinken et s’est également rendu à New York pour intervenir au Conseil de Sécurité de l’ONU et rappeler aux membres leur devoir de solidarité internationale envers Haïti.

 

 


Par: Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport