PubGazetteHaiti202005

La Russie déploie des moyens aériens et maritimes pour des exercices militaires dans les Caraïbes

Président Vladimir Poutine

La Russie se prépare à déployer des avions et des navires de combat dans les Caraïbes pour mener des exercices militaires dans les semaines à venir. Ce sera la première fois en cinq ans que des exercices impliquant à la fois des activités aériennes et maritimes se dérouleront dans l'hémisphère occidental, a déclaré un haut fonctionnaire de l'administration américaine à McClatchy et au Miami Herald mercredi 5 juin.

L'administration Biden ne manifeste pas d'inquiétude concernant ce déploiement, affirmant qu'il ne représente "aucune menace directe pour les États-Unis". Toutefois, l'administration estime que Moscou entend utiliser ces exercices comme une "tactique de communication" après que le président Joe Biden a donné la semaine dernière à l'Ukraine l'autorisation d'utiliser des armes fabriquées aux États-Unis pour tirer à travers sa frontière afin de défendre son territoire.

Selon le responsable, l'administration s'attend à ce que Moscou "conduise une activité navale et aérienne accrue près des États-Unis", ce qui pourrait inclure des escales de navires de combat à Cuba, et possiblement au Venezuela — deux alliés de longue date de la Russie qui ont vu des visites occasionnelles de moyens navals russes au cours des deux dernières décennies. Les exercices pourraient également inclure des "déploiements d'avions" et des vols dans la région, a ajouté le responsable.

Des responsables de l'administration soupçonnent que Cuba a approuvé l'escale portuaire russe "au moins en partie" à cause d'un incident survenu l'année dernière, lorsqu'un sous-marin nucléaire américain a accosté à la base navale de Guantanamo Bay, provoquant la colère des Cubains, a déclaré un deuxième responsable américain.

La Russie a envoyé des navires dans l'hémisphère occidental chaque année de 2013 à 2020 et a effectué des vols dans la région qui ont violé l'espace aérien des alliés des États-Unis. Mais l'activité anticipée serait le premier exercice aérien et maritime coordonné de ce type depuis 2019, sous l'administration Trump, a noté le responsable.

"Nous nous attendons à ce que, comme il est prévisible, les Russes intensifient l'espace informationnel avec cela, à la fois pour faire un point et pour nous déstabiliser", a déclaré le responsable. "Nous ne sommes pas particulièrement préoccupés. C'est quelque chose qu'ils ont déjà fait. C'est de la communication pour les Russes."

"C'est pour la Russie une manière de montrer qu'elle est encore capable d'un certain niveau de projection de puissance navale", a ajouté le responsable. "Nous devrions nous attendre à davantage de cette activité à l'avenir."

Moscou n'a pas informé l'administration Biden des manœuvres. "Les navires, bien sûr, sont observables, donc ils n'en ont pas vraiment besoin", a déclaré le responsable. Les responsables de l'administration Biden ont informé les membres du Congrès des déploiements russes plus tôt mercredi.

La marine américaine suit de près les mouvements russes, a ajouté le responsable, et adoptera "la posture nécessaire pour suivre et surveiller" leur activité au fur et à mesure que les exercices se dérouleront.

L'administration anticipe que les manœuvres russes dans les Caraïbes culmineront avec des exercices navals mondiaux à l'automne, qui comprendront une activité supplémentaire dans la région, ainsi que dans tout le Pacifique.

"Leurs escales dans l'hémisphère occidental sont moins fréquentes", a noté le responsable.

"Elles sont moins fréquentes, bien sûr, parce que la Russie a une capacité limitée pour ce type de projection de puissance soutenue. Et donc, c'est un facteur. Mais c'est quelque chose qu'ils font, et clairement, ils sont mécontents — inutile de le dire — de notre soutien à l'Ukraine et de notre soutien à nos alliés de l'OTAN."

"Nous suivons cela de près", a ajouté le responsable. "Nous essayons de prendre de l'avance sur cela."

 

 

Avec Miami Hérald

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport