PubGazetteHaiti202005

Conflit Haïti/RD: L'expert indépendant des droits de l'homme de l'ONU, William O'Neill, lance un appel à la réouverture des frontières

.

Dan un communiqué daté du lundi 18 septembre 2023 l'expert désigné par l'Organisation des Nations Unies sur les droits de l'homme en Haïti  William O'Neill se sit alarmé par la fermeture des frontières par le président dominicain Luis Abinader.

 

Fermées depuis le vendredi 15 septembre 2023 en raison de la construction du Canal Massacre, l'expert désigné par l'Organisation des Nations Unies sur les droits de l'homme en Haïti  William O'Neill lance un appel à l'ouverture des frontières.  Il exhorte les autorités dominicaines à reconsider leur décision.

 

Alarmé par la fermeture des frontières,  William O'Neill a mis en garde contre les "graves répercussions" pour les deux pays de la décision du président dominicain Luis Abinader de fermer la frontière avec son voisin jusqu'à ce que les autorités haïtiennes renoncent à la construction d'un canal pour détourner l'eau de la rivière Massacre.

 

Bien que de nombreuses entreprises de la République dominicaine souffriront de la décision, ainsi que de nombreux journaliers haïtiens, du côté d'Haïti, "l'impact sera encore plus grave", a-t-il prédit.


L'insécurité et la violence générées par les gangs armés dans ce pays font que de nombreux produits essentiels tels que la nourriture, les équipements médicaux et les médicaments sont importés du pays voisin.

 

"Les directeurs de cliniques médicales en Haïti m'ont dit qu'ils ne pourront pas s'occuper de leurs patients si l'accès à la République dominicaine est coupé. Il y a des vies en jeu", a-t-il averti.


Haïti reçoit au moins 25 % de la nourriture de la République dominicaine et de nombreuses écoles de la zone frontalière achètent à la frontière la nourriture qu'elles utilisent pour le déjeuner de leurs élèves. L'accès à l'eau sera également entravé, a-t-il rappelé.


"J'invite la République dominicaine à autoriser la livraison de toutes sortes d'aide humanitaire et de biens essentiels à Haïti afin d'éviter qu'une crise déjà grave ne s'aggrave encore", a-t-il déclaré dans un communiqué publié depuis Genève.

 

"La violence incessante et les violations et abus des droits de l'homme en Haïti ne permettent pas actuellement le retour sûr, digne et durable des Haïtiens dans le pays", a-t-il rappelé.


Il a également exhorté les gouvernements des deux pays, qui partagent l'île caribéenne D'hispaniola, à revenir à la table des négociations et à parvenir à une résolution pacifique de ce différend.


Entre temps la construction du canal Massacre se poursuit à Ouanaminthe. La population.  

 

 

 

Avec  Listin Diario

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport