PubGazetteHaiti202005

Vente signature à Paris du dernier ouvrage de Me. Emmanuel Charles, Haïti: le droit et la réalité électorale.

Maitre Emmanuel Charles


Samedi 12 Septembre 2020, l’association des taxis haïtiens de Paris ( ATHP) était le théâtre d’un événement littéraire, à savoir la vente signature du livre D’Emmanuel Charles, Haïti: le droit et la réalité électorale, sorti chez Astrinobés Éditions.


L' ancien membre du conseil électoral provisoire d’Haïti vient de déposer devant l’autel de l’histoire, un témoignage fort intéressant relatif à l’organisation des élections en Haïti. C’est bien un livre transversal, à cheval sur les sciences politiques, le droit, l’histoire, etc. 

D’emblée, l’auteur nous plonge dans les faits historiques de 1804 à 1987, c’est l’armée qui organisa les élections. Une munie révolution est en gestation dans la constitution de 1987  consacrée à l’article 285 instituant le conseil électoral provisoire. Partant de cette réalité constitutionnelle, l’auteur nous entraine dans les différents soubresauts de notre histoire politique si mouvementée ces trente dernières années. Cela fait plus de dix ans maintenant depuis que mon ami Emmanuel Charles et moi nous discutons du sujet de ce livre. Son projet s’est concrétisé, le résultat, est bien là. Ce livre, est axé sur trois grandes pensées qui convergent toutes en droite ligne sur la naissance d’un droit électoral, bref il soumet à l’appréciation du lecteur une proposition ou projet relatif à la mise en place d’un traité de droit électoral.  On peut considérer cela comme un genre de charte dans le cadre d’une vraie réforme du processus électoral en Haïti. La politique en effet, ne se ramène pas qu’aux seules gesticulations sociales, aux mouvements d’humeur des différents acteurs qui y évoluent, la politique c’est aussi le droit. 

Photo

Deuxième aspect intéressant de cet ouvrage à mon humble avis, et sur lequel j’aimerais m’attarder, c’est l’aspect politique, en effet la politique au sens noble du terme : la gestion des affaires de la cité est aussi un vaste champ de recherches scientifiques où les actes posés par les acteurs sont identifiés, répertoriés et soumis à un examen objectif afin de donner un sens crédible à la politique. Le point de départ de cet ouvrage est l’article 285 de la constitution de 1987, c’est dire que nous faisons face à un sujet qui dépasse largement le cadre des acteurs politiques proprement dit. Troisième pensée enfin, il s’agit du sujet dont je viens de parler, en effet notre ami Maître Charles est le troisième membre du Conseil électoral provisoire en Haïti à faire ses observations dans un livre suite à un travail de recherches très élaboré. Ce fut Ronald Obas qui, le premier s’était penché sur la question en suivant de près le travail de la première mission des Nations-Unies en Haïti ONUVEH (organisation des Nations-Unies pour la vérification des élections en Haïti) en 1990. Il avait fait sa maitrise de Sciences politiques à la Sorbonne en 1991. Elle était consacrée à cette première mission des nations Unies en Haïti. Il n’est donc pas exagéré de dire que nos compatriotes attachent beaucoup d’importance aux travaux de recherches ayant trait au champ politique Haïtien, à preuve ces travaux sont légions. En matière électorale, et dans l’ordre, vous avez le livre de madame Ginette Chérubin, « Le ventre pourri de la bête paru en 2014 aux éditions de l’université d’Etat d’Haïti  » Membre du Conseil électoral provisoire en 2007, représentant les associations de femmes, suivi du Docteur Ricardo Augustin représentant de l’Église catholique et désigné lors des dernières élections de 2015, lui aussi a écrit sur le Conseil électoral provisoire et la somme d’informations qu’il dévoile au public est fort impressionnante et en dit long sur l’institution qui gère les élections, celle qui règlemente nos rapports avec l’exercice de notre droit au vote son livre Au-delà des « Mots et des Maux » du Docteur Ricardo . Le livre de Maître Charles est différent des deux autres car il est davantage un livre de réflexion sur le système politique haïtien avec en filigrane nos rapports avec le droit. Quel que soit le thème traité, l’auteur part toujours du droit pour étayer ses arguments. 

En conclusion, c’est le droit électoral haïtien dont il est question tout au long de ce livre qui est un livre de sciences politiques où les actes enregistrés lors des différents scrutins sont scrutés et analysés avec la plus grande rigueur et les rappels historiques y relatifs sont nombreux. Pour tous ceux d’entre nous qui font peu de cas voire pas de cas du tout de l’actualité haïtienne particulièrement en ce qui concerne les élections, depuis la transition entamée au lendemain du 7 Février 1990, c’est le moment de vous instruire, et pour vous y prendre, profitez-vous le livre de de Maitre Charles. 

Ce livre est axé sur trois grandes idées qui convergent toutes en droite ligne sur la nécessité de l’existence d’un CODE ELECTORAL dont l’objet serait d’encadrer le processus électoral de l’amont à l’aval, c’est la proposition que Me Charles soumet à l’appréciation de ses compatriotes, ce code électoral, sorte de charte à laquelle chacun devrait se conformer dans le cadre d’une vraie réforme du processus électoral s’il venait à être adopté.


Par Maguet Delva

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport