PubGazetteHaiti202005

Rendre justice dans le dossier de Jovenel Moise, une « obligation morale et historique », selon Joseph Jouthe

Ex Premier Ministre Jouthe Joseph

Dans un communiqué de presse paru le dimanche 7 juillet 2024, l’ancien Premier Ministre Joseph Jouthe a exigé que justice soit rendue dans le dossier de l’assassinat de l’ancien Président de la République Jovenel Moïse. Jouthe croit que c’est une « obligation morale et historique » de rendre justice dans cette affaire dans l’objectif d’honorer la mémoire de Jovenel Moïse. 


3 ans après, le dossier de l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moise est toujours pendant. Sa famille et ses alliés peinent à trouver justice. Le 7 juillet 2024, date marquant le 3e triste anniversaire de l’assassinat, l’ancien premier ministre Joseph Jouthe a fait un plaidoyer. « Ce tragique événement demeure un stigmate indélébile dans notre mémoire collective, et la douleur de cette immense perte persiste dans une république qui se disperse dans les limbes de la division », écrit Jouthe dans son communiqué. 


Joseph Jouthe regrette que « malgré l'ordonnance de clôture émise par le juge d'instruction Walther Wesser Voltaire, la quête de justice reste inachevée, car aucun jugement définitif n'a encore été rendu en Haïti pour condamner les auteurs de ce crime odieux ». « L'évasion spectaculaire survenue dans la nuit du 3 au 4 mars 2024, au Pénitencier National, qui a permis à certains accusés de fuir la justice, ne fait qu'augmenter notre inquiétude et notre frustration », déplore l’ex chef du gouvernement.


L’ancien premier ministre de Jovenel Moise réaffirme son engagement à se battre pour exiger la vérité sur les dessous de l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moise. « Rendre justice, dans cette saga criminelle, n'est pas seulement une question de légalité, mais aussi une obligation morale et historique pour honorer la mémoire d'un chef d'État, le Président Jovenel MOÏSE », croit l’ancien ministre de l’environnement qui estime que « la restauration de la confiance de la population dans notre système judiciaire en dépend ». 


Hier dimanche, le Conseil Présidentiel de Transition, en présence du premier ministre Garry Assad et des membres de son gouvernement, a organisé à la Villa d'Accueil, une cérémonie de réflexion et de recueillement en mémoire de feu le président Jovenel Moïse, à l'occasion du 3e anniversaire de son assassinat le 7 juillet 2021. Dans son discours de circonstance, Edgard Leblanc Fils a enjoint au CPT et au gouvernement de Conille de tout mettre en œuvre pour que justice soit «rendue».

 

 

Par: Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport