PubGazetteHaiti202005

Haïti-Insécurité: « désormais les citoyens peuvent circuler librement dans le pays », annoncent les chefs de gang

Le chef du G9, Barbecue en pleine manifestation

Ce n'est pas le gouvernement qui en a fait l'annonce, mais plutôt les chefs de gang: désormais les citoyens peuvent circuler librement dans le pays, annoncent-ils.

Dans une bande sonore devenue virale sur les réseaux sociaux ce vendredi 22 septembre, les chefs de gang les plus redoutables de la zone métropolitaine et de l'Artibonite  dont Barbecue ( Bas Delmas), Lanmò San Jou( Croix-des-Bouquets/ Malpasse) Krisla Izo, Ti Lapli ( Matissant/Fontamara)  Vitélhomme( Tabare/Torcel/Fort Jacques), Jeff ( Canaan), Luckson ( Savien/ Liancourt)  ont annoncé surseoir à leurs exactions criminelles contre la population. Ils disent autoriser les citoyens à circuler librement dans les endroits  réputés de non-droit.

C’est la bande sonore qui retient l’actualité. Des chefs de gangs ont annoncé  surseoir aux  exactions criminelles contre les civils. « Mon nom est Krisla, je représente Vivre Ensemble. Je demande à la diaspora haïtienne de venir au pays et passer où ils veulent dont Fontamara », peut-on entendre dans la bande sonore. 

« On veut mettre tout le monde en confiance », déclare Kaporal, le chef de gang Grand Ravin  « Les membres de la diaspora, vous ne devez plus avoir peur. En ce moment, nous, les gangs, vivons ensemble », enchaîne Chen mechan.

Le chef de gang Lanmò San Jou promet de son coté qu’il n’y aura aucune difficulté à circuler dans la commune de la Croix-des-Bouquets et sur la route de Malpasse et que la population est appelée à vaquer à ses occupations. « Tout le monde peut passer en toute tranquillité », ajoute le nommé Pèse de Bel-Air.


Des chefs de gang d’autres départements ont aussi suivi le mot d’ordre. Le chef de gang de Savien Lucson invite les membres de la population de Liancourt, Carrefour Peigne et d’ autres localités à circuler sans difficulté. « Au nom de vivre-ensemble, le passage est libre dans mon secteur », a annoncé de son côté Mikanò, un chef de gang basé au Wharf de Jérémie.


Jeff Gwo Lwa, le chef de gang de Canaan a demandé pardon pour tous les civils ayant été tués dans son fief. Il dit reconnaître avoir pêché et veut renoncer aux exactions sur la population. « Tous les membres de la population peuvent vaquer librement à leurs occupations », dit-il dans la bande sonore.

Jeff est accusé d’avoir abattu plus de cent fidèles lors d’ une manifestation visant à le déloger. Ces fidèles avaient pris la rue à l’appel de leur pasteur Marcorel Zidor dit Pasteur Marco. 

Iska de cité-Solei a lui aussi annoncé avoir vouloir faire la paix et renoncer aux pratiques d’antan afin de faciliter la circulation des vies et des biens.

« Je fais partie de vivre ensemble, au nom de ce regroupement, nous associons nos voix pour renoncer aux mauvaises pratiques », a déclaré pour sa part Barbecue, chef du G-9. L’ex policier invite les chefs d’entreprise de Bas-Delmas à reprendre leurs activités. 

« Vivre ensemble autorise à tous de circuler librement. S’il y avait des lieux à risque, ce n’est plus le cas maintenant. La PNH peut désormais passer où elle veut », a déclaré Izo de Village de Dieu.


Dans cette bande sonore, les chefs de gang n’ont toutefois pas promis de remettre les armes qui sont en leur possession. Ils annoncent juste faire la paix et renoncent à leurs exactions sur la population.

Sur les réseaux, les avis sont partagés sur la question. Certianes personnes applaudissent l'annonce des bandits tandis que d'autres émettent des doutes puisque aujourd'hui encore ils détiennent un arsenal d'armes et de munitions.

 

 

 

Par: Gazette Haïti News

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport