PubGazetteHaiti202005

Guichard Doré juge «grave» la fuite d’un document du gouvernement haïtien concernant la rivière Massacre

Guichard Doré, ex conseiller Jovenel Moïse

L’ancien conseiller du président Jovenel Moise Guichard Doré a qualifié de grave le fait que le document secret du ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural soit tombé entre les mains de la République dominicaine. Invité ce jeudi à l’émission « Le Rendez-vous avec Volcy ASSAD » sur Gazette Haïti, M. Doré croit que le gouvernement doit donner des explications au pays.
 
C’est l’information qui retient l’actualité. Le gouvernement dominicain serait en possession d’un document secret qui donnerait raison à la République dominicaine sur sa position par rapport à la construction du canal autour de la rivière Massacre. Sans langue de bois, Guichard Doré a fustigé « le comportement irresponsable » du gouvernement haïtien.
 
Selon Guichard Doré, un document secret d’une telle nature ne devrait pas se retrouver entre les mains des autorités dominicaines car « il s’agit d’une question de sécurité nationale ». « C’est extrêmement grave. Le gouvernement nous doit des explications », critique Guichard Doré, ancien conseiller du feu président Jovenel Moise, répondant aux questions de Volcy Assad.
 
Toutefois, de l’avis de Guichard Doré, ce document n'affectera en rien la détermination des paysans de la plaine de Maribaroux à poursuivre les travaux de construction du canal en vue  d'irriguer leurs terres. Le professeur indique que les paysans continuent les travaux de construction du canal au niveau de la rivière Massacre. Le nombre de volontaires ne cesse d’augmenter.
 
Cette tension entre Haïti et la République dominicaine a éclaté au début du mois de septembre. Le gouvernement dominicain a prétexté que le gouvernement haïtien a violé le traité de 1929 traitant la question des rivières longeant les deux pays, alors que la République dominicaine a déjà réalisé 11 prises. Selon Guichard Doré, cette position de la République dominicaine fait partie d’un plan bien ficelé.
 
« Depuis 2010, ils veulent nourrir plus d’une vingtaine de millions d’habitants sur l’ile », déclare  Guichard Doré qui souligne que la République dominicaine a un plan pour s’occuper des habitants de la République dominicaine, ceux d’Haïti mais aussi de tous les 10 millions de touristes que le pays accueille chaque année. De plus, selon lui, la République voisine a une banque agricole qui fait du financement. « Elle est dans une logique de conquête économique et d’espace », croit Guichard Doré.
 
Pour manifester son mécontentement vis-à-vis du projet haïtien et forcer le gouvernement à faire retrait, Luis Abinader a décidé de fermer les frontières bloquant les transactions commerciales entre son pays et Haïti. « Il voit ce projet comme une menace. Ils pensent que si ce canal est fait, les Haïtiens pourront faire de l’irrigation dans d’autres endroits du pays et cela causerait un grave manque à gagner pour son pays», analyse Guichard Doré.
 
Luis Abinader a toujours fait de l’agriculture, un vecteur de développement pour son pays avec une agriculture mécanisée mais avec un petit pourcentage d’archaïsme, dit-il. « Il rapatrie des migrants haïtiens mais  jamais les paysans haïtiens parce qu’il a besoin de mains d’œuvre », commente Guichard Doré.
 

Le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural, dans un communiqué de presse paru ce jeudi 21 septembre 2023, a démenti les informations publiées par le journal concernant les déclarations de Edwin Paraison indiquant que « le ministre haïtien de l'agriculture, Bredy Charlot, dans un document sur le canal, donnerait raison à Abinader. »


Le Ministère de l’Agriculture estime que les propos de l’ancien ambassadeur Edwin Paraison sont erronés et qu’ils sont fruit d’une mauvaise interprétation.

Le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural rappelle qu’il a la mission d’encadrer tous les paysans et agriculteurs tout en défendant les intérêts du secteur agricole. Ledit ministère dit consentir ses efforts pour maintenir sa position afin qu’Haïti puisse bénéficier de ses ressources naturelles. 

L’institution dirigée par le ministre Charlot Bredy précise que le ministère continuera d’accompagner le chantier de construction du canal conformément aux déclarations faites par le gouvernement haïtien le 13 septembre 2023. 

Les révélations de l’ancien ambassadeur Edwin Paraison lors de son intervention mardi 19 septembre 2023 à l'émission " Le Rendez-Vous avec Volcy Assad" ont été virales sur les réseaux sociaux. Selon le diplomate, les autorités dominicaines seraient en possession d'un document d'état qui a fuité et dans lequel le gouvernement, via le ministère de l'agriculture, aurait donné raison au président dominicain Luis Abinader quant à ses préoccupations par rapport à la construction d'un canal sur la rivière Massacre. Selon ledit document tenu secret jusque-là, la construction du canal sur la rivière Massacre par les Haïtiens est inappropriée. 

 

Selon ce qu'il a fait savoir, les responsables dominicains auraient obtenu ce document d'État alors qu'il était au stade de finalisation. Ce faisant, Luis Abinader aurait entre ses mains des arguments pour faire arrêter la construction du canal.

 

Toujours selon Edwin Paraison, Ariel Henry aurait lui-même déclaré  à Abinader qu'il ne supportait pas la construction du canal et qu’il s'agirait d'actions menées par ses adversaires qui utilisent ce dossier pour le mettre en porte-à-faux avec la République dominicaine.

 

 

 

Par: Daniel Zéphyr

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport