Ferme Latortue

Maguet Delva, poète, auteur de « Les Palais du chagrin » dit « Au revoir » au grand poète haïtien Georges Castera, décédé vendredi 24 janvier 2020

Photo


Au revoir Monsieur Castera 
le poète de l’infini s’en est allé.

Le grand poète haïtien Georges Castera vient de passer à l’orient éternel. Il nous a laissé une œuvre de grande envergure. Plus de dix recueils de poèmes. En créole comme en français, le poète Castera ouvre ses dentelles de métaphores pour faire vibrer nos perceptions à tout point de vue. 

Alors par cœur, je vais essayer de restituer avec des erreurs peut être 

Un soir en dentelle
un soir en dentelle
au goût poudreux
de ton épaule dans la glace
j’ai entendu la mort dans ses phonèmes de craie
le vent crachant dans les venelles
le vent crachant dans mes poumons
j’ai dit adieu
au papier écolier
à la trace d’une chevelure
laissée par la marée
de tes baisers sur ma bouche
j’ai connu l’enfance des mots
la solitude de l’écrit
l’opacité de l’étreinte qui remue
nos langues musicales
comme jeu de cartes
la dureté du bois
le chant dans sa brisure. 
 
Ce poète haïtien qui a beaucoup écrit dans notre langue.  Ses vers étaient tout aussi bien ciselés avec des parallèles bien construites. En créole comme en Français, le magicien Castera frappait fort.

 Quel poème de Castera je pourrais vous restituer sans me tromper, mersi peut être 

allons y 

Mersi !
Solèy
ala yon gwo zafè !
Solèy pa gen manman.
Solèy pa gen papa,
lan lari l’ rete
tout tan.

Lan lari
tout moun an majigridi
anba solèy cho,
y’ap tann machin,
machin ki derefize rete
pou pasaje.

Pyès moun pa egzan
sa ou pran, se pa w !
Machin leta tounen
machin prive. Rete !
Machin piblik rete estasyonnnen,
vire tounen yo pap fè yon pa.
Lari li menm ap dekale,
li mete-n nan bouyay
etan moun kanpe zikzik
lan mitan solèy cho.

Tout wout chire
tankou kè pantalèt,
van antre sòti
nan zòrèy moun.
Nou pandye a tout boulin
nan labim
sou wout Petyonvil
kote tout pye flanbwayan
panche tèt anba
ak on bann peny nan tèt yo.

Au revoir Monsieur Castera là haut tu verras sans doute tes pairs Rene Philotecte 
Jean claude Charles, Gerald Bloncourt. Etc

Maguet Delva
Paris, 24 Janvier 2020.

Category

Politique

Culture

Economie

Sport