OPERASYON POZE SELE:- Au moins un mort, des véhicules incendiés et des blessés au cours des mouvements de protestation

Submitted by gazettehaiti on Mon, 10/07/2019 - 19:33
Photo

PORT-AU-PRINCE, le O7 Octobre 2019
(www.gazettehaiti)

 

Encore une autre semaine de paralysie à Port-au-Prince, ses environs et dans les villes de province. L'opposition est parvenue à bloquer toutes les activités du pays une nouvelle fois ce lundi 7 octobre 2019. Dans le cadre d'une Opération baptisée « Operasyon Poze Sele » les opposants au régime ont réussi à boycotter la cérémomie marquant la réouverture des Tribunaux du pays comme le veut la tradition. Pour éviter d’éventuels troubles que la présence de Jovenel Moise aurait causés, le Président du CSPJ Me René Sylvestre s’est vu obligé d'annuler la cérémonie

Les opposants, boostés par la grande manifestation de vendredi dernier, ont une nouvelle fois fermé la zone métropolitaine et différentes villes de province. Aucune activité n'a fonctionné. Tout était au point mort. L’administration publique, notamment les Tribunaux, les écoles, les entreprises, l'Industie ont été totalement paralysés. A Delmas une manifestation de plusieurs milliers de personnes qui prenait la direction de Pétion Ville a été dispersée par les forces de l'ordre accusant des manifestants de rançonner certains passants. 

A Delmas 65, un affrontement entre manifestants et un petit groupe de proches du pouvoir. Des blessés dans les deux camps et une motocyclette appartenant aux partisans de Jovenel Moise brûlée. La police dans un premier temps passive, s'est finalement interposée pour éviter le pire.
A Pétion Ville c'était le même cas de figure. Les activités étaient au point mort. Des Pétion-Villois ont manifesté dans la plupart des rues de cette ville pour obtenir la démission du Président Jovenel Moise. 

Au Champs de Mars de véritables échauffourées ont éclaté entre les manifestants et quelques partisans armés du pouvoir. Un manifestant répondant au nom de Dieudonné Edouardvil a été tué par un proche du PHTK, un employé du Ministère de l'Intérieur selon les partisans de la victime. Après l'assassinat du militant, les opposants au pouvoir ont chassé à coup de pierres leurs adversaires, brûlé 3 véhicules et la base des hommes de Jovenel Moise au Champs de Mars. Un d'entre eux capturé par les militants en colère a eu la vie sauve grâce à l'intervention des agents du CIMO 

La situation n'était pas différente dans plusieurs villes de province dont Mirebalais, de Petit-Goâve, de Grand-Goâve, de Jacmel et du Cap Haitien. Des milliers de personnes sont descendus dans les rues de ces villes pour réclamer la démission de Jovenel Moise et les principales routes étaient barricadées. A Miragoâne particulièrement, les manifestants ont cadenacé le Complexe Administratif logeant au moins 5 bureaux( Parquet, Affaires Sociales, DGI, Education Nationale, OFATMA, Condition Féminine, Finances, Délégation).
A St Marc, les protestataires ont tenté d'incendier une succursale de la Unibank tandis qu'aux Gonaïves des manifestants portaient librement des armes automatiques . Ils tiraient des rafales par moments. 


Selon les informations dont dispose Gazette Haiti, à côté d'autres mouvements prévus en cours de semaine, une manifestation serait prévue pour le vendredi 11 Octobre. Elle aurait pour destination : Pétion-Ville. 

La Gazette