Corruption au Parlement/Aff 100.000.00 us:- Wilot Joseph et Kedler Augustin assument être des corrompus

Submitted by gazettehaiti on Fri, 09/13/2019 - 11:39
Photo

Port-au-Prince, le Vendredi 13 Septembre 2019
(www.gazettehaiti.com)

 

Plus de secret sur la corruption qui règne au Parlement Haitien. Tout a commencé avec les révélations du Sénateur Saurel Yacinth selon lesquelles 5 Sénateurs auraient reçu chacun du PM Fritz William Michel la rondelette somme de 100.000.00 dollars US pour voter sa déclaration de Politique Générale.

Cette information en pleine turbulence au Sénat mercredi dernier a eu l'effet d'une bombe au moment où le Premier Ministre devait être fixé sur son sort. Les Sénateurs en question sont Wilot Joseph, Jacques Sauveur Jean, Dieudonne Louima Etienne, Kedler Augustin et Wilfrid Gélin tous proches du pouvoir.

Selon les informations, la majorité des Sénateurs auraient été monnayés à un niveau ou à un autre. 

Dans leurs premières réactions, les Sénateurs Jacques Sauveur Jean, Wildrid Gélin et Dieudonne Louima se sont contredits sur le lieu de la rencontre et sur la présence du Premier Ministre Fritz William Michel tout en rejettant les accusations de leur collègue Saurel. 

Par contre, les Sénateur Wilot Joseph et Kédler Augustin assument être des corrompus. Wilot Joseph dit ne pas voir d'inconvénient qu'un Sénateur reçoive de l'argent pour voter. "Il n'est pas question de refuser de l'argent en ces temps si durs", a déclaré le Sénateur du Centre. Moins de 24 heures plus tard, Wilot Joseph a tenté de revenir sur ses déclarations.

Même si Kedler Augustin n'admet pas avoir reçu les 100.000.00 US qui lui étaient destinés, il explique que monnayer pour voter est monnaie courante au Parlement et ceci pour tout PM. Il est de notoriété publique que les Premiers Ministres sourdoient les Sénateurs à chaque ratification et l'élu du Nord Ouest affirme en avoir déjà reçu lui-même. 

Le Sénateur Saurel Yacinth quant à lui  maintient ses accusations et est prêt à en fournir les preuves. 

La ratification du PM est au coeur d'un vaste scandale et aucune date n'est encore fixée pour la reprise de la séance avortée du Mercredi. 

Les Sénateurs de l'opposition entre temps écrivent au Président du Sénat Carl Murat Cantave pour poser un ensemble de problèmes liés à la ratification.

La Gazette