Haiti/Politique:- Pas de ratification du Premier Ministre sans l'arrêt de la Cour de Cassation sur sa décharge, l’opposition à la Chambre basse résiste.

Submitted by gazettehaiti on Sat, 08/31/2019 - 18:48
Photo

Port-au-Prince, le Samedi 31 Aout 2019
(www.gazettehaiti.com)

 

Depuis le report sine die par le Président de la Chambre Basse Gary Bodeau de la séance de ratification du PM Fritz William Michel, aucune nouvelle date n'a encore été fixée. Si ce report a permis de remanier le gouvernement, l'ouverture annoncée par le Député de Delmas n'est toutefois pas au rendez-vous. Des proches du pouvoir ou du Parlement ont tout simplement remplacé les Ministres inéligibles. 

La Commission chargée d'étudier les dossiers des membres de ce gouvernement se mettent au travail afin de fixer les 5 nouveaux prétendants sur leur sort. La séance de ratification sera fixée une fois le rapport de la Commission présentée, a indiqué à notre Rédaction un membre du Bureau. 
Entre temps, les Députés de l'opposition à la de la demande de mise en accusation du Président Jovenel Moise contre-attaquent. Dans une lettre en date du 30 Aout 2019 adressée au Président Gary Bodeau, ils demandent la suspension de tout processus devant aboutir à la ratification du Premier Ministre. Les Députés signataires de la correspondance expliquent leur démarche par le fait que la DGI, agissant en sa qualité de représentant de l'Etat en matière de Justice, écrit à la Cour de Cassation pour contester leur pourvoi contre la décharge accordée par la Cour des Comptes au Premier Ministre nommé Fritz William Michel. Dans sa requête, la DGI demande à la Cour de Cassation de maintenir l'arrêt de quitus accordé à ce dernier le 23 Mai 2019. Ce faisant, l'Etat haitien via la DGI reconnait et assume que la Cour de Cassation doit statuer sur le pourvoi exercé, argumentent les Députés accusateurs. 

En foi de quoi, ils exigent que des dispositions soient prises pour suspendre les travaux de la Commission chargée d'étudier les dossiers des membres du gouvernement et que le bureau écrive au Premier Ministre nommé pour lui signifier qu'il ne pourra pas se présenter à la Chambre Basse aux fins de ratification pour faute de décharge. 

Si à la Chambre Basse, l'opposition tente par tous les moyens juridiques, légaux et politiques pour empêcher la ratification de Fritz William Michel et de son gouvernement, au Sénat de la République rien n’est non plus encore sur pour qu'il trouve le laisser-passer. Selon une source proche du Grand Corps, avant le remaniement opéré, au moins 12 Sénateurs étaient prêts à voter contre le PM. 


Rep Jose Emmanuel