Pétrocaribe: Des pétrochallengers dénoncent des menaces proférées à l'encontre des juges de la CSC/CA

Submitted by gazettehaiti on Fri, 07/05/2019 - 21:24
Photo

Port-au-Prince, Le Jeudi 05 Juillet 2019
( www.gazettehaiti.com)


Des pétrochallengers regroupés autour de la structure baptisée "Challengers Populaires", lors d'une conférence de presse tenue ce vendredi 5 juillet 2019, montent au créneau pour dénoncer des attaques suivies de menaces de morts proférées à l'encontre des juges de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Adminstratif(CSC/CA).


Deux parmi les juges chargés de produire l'enquête sur la dilapidation des fonds pétrocaribe dont leurs noms n'ont pas été mentionnés se sont vus dans l'obligation de quitter le pays. Ces derniers ont fait l'objet d'attaques et de menaces de mort après la publication du dernier rapport de la Cour des Comptes sur la gestion des 4.2 milliard de dollars américains du programme Pétrocaribe. Après les dénonciations faites par le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) M.Pierre Éspérence, c'est autour des pétrochallengers de dénoncer ces actes d'intimidation. (Les jeunes formant la structure baptisée "Challengers Populaires" entre autres.)

L'un des membres de cette entité, Dumé Réginald condamne cet acte jugé criminel et accuse certains proches du pouvoir, ainsi que d'autres personnalités politiques épinglées dans tous les rapports d'audit d'avoir commendité ces menaces.

Face à cette situation, les pétrochallengers exhortent les autorités policières et judiciaires haïtiennes à ouvrir une enquête en urgence aux fins de trouver les coupables et les complices pourqu'ils puissent comparaître par devant qui de droit. Aussi, ces derniers invitent l'Exécutif à renforcer la sécurité du bâtiment logeant la CSC/CA, au même titre que les commissaires chargés d'auditer sur ce dossier.

Ainsi, pour continuer à demander des comptes sur l'utilisation des fonds du programme Pétrocaribe, les responsables de ce regroupement par la voix de son porte-parole Sterlin Josué, demandent à la population de gagner les rues de Port-au-Prince les 6 et 7 juillet en cours. Ce sera, disent-il, une nouvelle occasion pour forcer le Président de la République Jovenel Moïse de remettre sa démission  pour se mettre à la disposition de la justice haïtienne, à cause de son implication présumée dans cette affaire de corruption.

 

La Gazette