Culture:- Carte blanche à la musique haïtienne à la Foire de Paris.

Submitted by gazettehaiti on Sun, 05/12/2019 - 18:52
Photo

Paris le Dimanche 12 Mai 2019
( www.gazettehaiti.com)

 

Haiti connaît un mois de mai des plus florissants à Paris, en termes d'activités. Après la belle victoire des Grenadières contre l'équipe féminine d'Issy les Moulineaux dimanche dernier ( 2-1) à Stains, dans le cadre de leur participation à la 2ème édition de la Sud Ladies Cup en France, la télévision française Trace a donné carte blanche à la musique haïtienne mardi 7 mai à la Foire de Paris. 

Durant toute une journée, une pléiade d'artistes de différentes tendances musicales ont défilé sur la scène des Pavillons Terre des Tropiques.De Steel Groove à Mikaben en passant par Mr. Josué, Olivier Duret, Ayiti, Paska, Harmonik, Dro, Original H, le public composé majoritairement de fans originaires des Antilles françaises a eu droit à de belles prestations. 

Nicky, Sanders et Mac D( Harmonik): en terrain conquis d'avance

Les Martiniquais, Guadeloupéens, Réunionnais, ainsi que les Guyannais entre autres adorent la musique haïtienne, surtout le compas et ils étaient là pour chanter avec les artistes notamment Harmonik dont la chanson "Incroyable" a été durant un bon moment l'un des plus gros hits dans cette région des îles. Le temps de 3 morceaux, Nicky, Sanders et Mac D, a eu le temps de laisser leur empreinte sur la Foire de Paris. La scène de Pavillon des Tropiques à été bien "douchée"( cheri benyen m) par les trois artistes, visiblement adulés par les fans. Cela donne l'impression d'un nouveau tournant dans la carriere du groupe, qu'il faudrait mettre à profit dans un plan de marketing ou de promotion.

Dro, l'animateur.

Celui qui a decidé de donner une nouvelle orientation à sa jeune carrière en abondannant son nom d'artiste " T-Micky" pour se faire appeler désormais "Dro" a fait son retour à Paris sous ce nouveau chapeau. Ce dernier a créé une bonne animation, surtout en fin de prestation. Avec lui, le public a repris en choeur " Nou pare", titre chanté avec Wyclef Jean.

OH, La force de frappe

Juste après l'intermède assuré par Dj Bullet, Original H, dans son fief parisien, est resté égal à lui même par son compas festif. Le groupe a fait bouger toute la salle. Le jeu d'ensemble de ce band qui a su garder une longévité sur l'échiquier musical haitien en France est juste remarquable. 

Mikaben, le polyvalent

Mikaben est un artiste particulier. Tant à l'aise sur du compas, de la variété que sur Dancehall... le Polyvalent Michëal Benjamin a été choisi pour clôturer le festival. Telle une synthèse, drapé de notre bicolore, il a interprété ou fait un medeley de ses différents titres chantés en solo ou en collaboration. L'exécution de sa composition " Ayiti se", devenue désormais plus qu'"un classique", a été un des moments marquants de cette journée dédiée à notre musique par la chaîne de télévision française Trace.


Petite mention spéciale pour le jeune Paska, le showman!

Si sur cette liste la plupart d'entre eux sont déjà connus des scènes parisiennes, certains pour leur part ont fait leur grande première en France. C'était le cas notamment pour le jeune Paska. Accompagné de ses danseur(e)s, il a fait le show, avec surtout sa chanson "Bina Boye" ( clin d'oeil à ses racines congolaises du côté maternel). Paska a aussi profité de son séjour à Paris pour sortir la vidéo de son nouveau morceau "Victimes", titre chanté en français sur lequel il exprime clairement sa volonté d'atteindre le marché international. Effectivement, il y a un marché dans l'espace francophone à explorer et exploiter par nos artistes. 
Personnellement, c'est une belle découverte, à côté de l'autre jeune Mr.Josué dont nous avons malheureusement raté la prestation dans la matinée, ainsi que celle du groupe parisien Steel Groove et Olivier Duret et de Ayiti.

Notre musique est riche. Elle a besoin de s'ouvrir à d'autres publics. Ce festival de musique haïtienne de la Télévision Trace initié par sa Directrice Valérie Gilles est bien dans cette lignée. Profitons bien de ces espaces pour la promotion de notre culture et conquérir d'autres contrées.

Garry ASSAD,
Paris, 10 Mai 2019