Haiti/politique:- Interpellation de Jean Henry Céant/ Carl Murat Cantave-Gary Bodeau, à malin, malin et demi/Le Sénat Dame le pion

Submitted by gazettehaiti on Sun, 03/17/2019 - 11:32
Photo

Port-au-Prince, le Samedi 16 Mars 2019
(www.gazettehaiti.com)


Dans cette saga parlementaire autour de l'interpellation du Premier Ministre Jean Henry Céant, chaque partie se croit plus rusée que l'autre.

En effet, les Députés qui se préparaient à couper la tête du Chef du gouvernement semblent être tombés dans leur propre piège. Eux qui ont profité de l'espace de 2 jours laissé par le Sénat, soit entre le 17 et 19 Mars pour dévancer les Sénateurs qui avaient prévu d'interpeller le Premier Ministre le 20 Mars se sont vus rattrapés. Pour un coup de Pocker, c'en est un! Alors que la date de l'interpellation des députés était fixée au Lundi 18 Mars à 10 heures Am, dans une correspondance adressée au Premier Ministre lui aussi, le Sénat dit attendre Jean Henry Céant ce même lundi depuis zéro heure c'est-à-dire minuit. Cela voudrait dire que les Sénateurs pourront recevoir le PM depuis le lundi à partir de 8 heures ou 9 heures Am. C'est-à-dire, ils auront le temps d'ouvrir la séance une ou deux heures avant les Députés qui malheureusement avaient donné rendez-vous au Chef du gouvernement à 10 heures. La politique est définitivement une affaire de temps. La moindre minute compte.

"Le bureau du Sénat à l'honneur de vous informer que sur requête spéciale des Sénateurs interpellateurs, il se ravise sur la date initiale d'interpellation du 20 Mars pour vous demander de vous présenter toutes affaires céssantes, pour les mêmes motifs d'interpellation antérieurement définis lors de la séance du 12 Mars", écrit le Président du Grand Corps Carl Murat Cantave au Premier Ministre. 

Et le coup de massue: 
"cette séance d'interpellation est prévue pour le Lundi 18 Mars 2019 entre 00h Am et 9 h Am ou par impossible, le Mardi 19 Mars, le Mercredi 20 ou le Jeudi 21 Mars entre 00h Am et 9H A", conclut la lettre. 

Quelles sont encore les marges de manœuvre qui restent à la Chambre des députés qui ne jurent que par le départ du Premier Ministre Jean Henry Céant dont les relations avec le Président sont devenues de plus en plus hostiles ? Si tout se passe comme prévu au Sénat le Lundi 18 Mars, il est presque certain que Jean Henry Céant bénéficiera d'un vote de confiance qui lui permettra de rester à la Primature pendant 6 mois encore et Jovenel Moïse n'aura d'autres choix que de vivre avec. Autre cas de figure: et si le pouvoir joue au niveau du Sénat pour qu'il n'y ait pas de séance faute de quorum et qu'on soit obligé de renvoyer l'interpellation à chaque fois? Les Députés ne pourront-ils pas profiter pour revenir à la charge et fixer une nouvelle date pour prendre leur revanche? 
A faire à suivre!

José Emmanuel