Comité de Facilitation du Dialogue :- KOZE PEP et le Secteur Populaire poussent Charles Suffrard à la démission

Submitted by gazettehaiti on Mon, 02/25/2019 - 11:20
Photo

Port-au-Prince, le Lundi 25 Février 2019
(www.gazettehaiti.com)

Comme le Comité de Pilotage des Etats Généraux, celui récemment nommé par le Président Jovenel Moise pour faciliter un dialogue inter haitien semble être mort-né.

En effet, 24 heures avant son installation, le Comité de Jovenel Moïse trés critiqué par de nombreux secteurs perd une de ses personnalités les plus connues. Pressé par ses pairs de KOZE PEP qui lui avait lancé un ultimatum de démissionner et par le Secteur Populaire de René Momplaisir, Charles Suffrard quitte le navire. Dans une lettre adressée au Président de la République, le Leader Paysan qui a travaillé aux côtés du feu Président René Préval explique avoir pris cette décision pour exprimer son désaccord au communiqué du Palais donnant à l'avance les résultats du dialogue. 

Immédiatement après la publication de l'arrêté nommant les 7 membres du Comité de Facilitation du Dialogue, le Palais National s'est empressé de publier un Communiqué précisant que dans un délai de 15 jours un Gouvernement inclusif doit sortir du dialogue. Charles Suffrard qui s'est confié au Nouvelliste a fait savoir qu'il n'a jamais été entendu que le Comité avait la mission de former un gouvernement. Lors de notre rencontre avec le Président Jovenel Moïse, il était clairement dit que tout allait être mis sur la table y compris le mandat présidentiel.

Le leader de KOZE PEP a dénoncé le fait que la Présidence ait rendu public les résultats du dialogue avant même l'installation du Comité. 
Il a par ailleurs expliqué que le Comité de Facilitation du Dialogue n'avait même pas pour mission d'organiser le dialogue mais de le faciliter. 

Soulignons que ce Comité est formé d'illustres inconnus mis à part Charles Suffrard qui a démissionné, Kettely Julien, concubine de Jean Claude Desgranges lui-même président du Comité de Pilotage des États Généraux Sectoriels (ils co-dirigent l'IMED) et Carlo Joseph dont la présence est contestée par les PétroChallengers. 

Quant à Madame Kettely Julien responsable de l'IMED, une organisation de droits de l'homme qui, depuis 2004, ne s'est pas montrée active dans la défense des droits humains, ( pas de rapports connus) elle est membre d'au moins 3 commissions présidentielles: les commissions sur la détention préventive prolongée, sur la reforme de l'Etat et cette dernière sur la facilitation du dialogue. 

La Gazette