Haiti/ Tension:- Opération Klekou, Opération Lock: L'éteau se resserre autour de Jovenel Moise/ Des morts et des blessés se multiplient

Submitted by gazettehaiti on Sun, 02/10/2019 - 00:11
Photo

Port-au-Prince, le Samedi 9 Février 2019
(www.gazettehaiti.com)

Deux jours après la grande journée de manifestations du 7 février qui se sont déroulées un peu partout à travers le pays notamment dans la capitale haitienne, les mouvements de protestations contre la vie chère et pour exiger le départ du Chef de l'Etat ne faiblissent pas.

Baptisée doublement d'"opération Klekou, Opération Lock", la mobilisation s'amplifie. Ce samedi 9 février, la commune de carrefour s'est réveillée barricadée. Les habitants ont gagné les rues à leur tour pour forcer Jovenel Moise à quitter le pouvoir à la manière de plusieurs autres villes telles que Cap Haitien, les Cayes, Gonaives, Petit Goave, Miragoane, Jérémie. Ils ont foulé le macadam jusque dans la zone de l'hôpital général . Les manifestants ont buté sur les forces de l'ordre qui les ont empêché, à coup de gaz lacrymogènes, d'atteindre leur destination,le Palais national. En réaction, des pierres leur ont été jetées par la foule, créant ainsi une vive panique au centre ville de Port au Prince. 

Par ailleurs, la residence du President Jovenel dans les hauteurs de Pétion-Ville, à Pèlerin 5 aurait été prise pour cible par des membres de la population suite à une altercation impliquant le cortège de l'ancien Premier Ministre Jack Guy Lafontant et la voiture d'une dame. Une vidéo partagée par la Journaliste bien connue, ancienne présentatrice de Metropolis sur Radio Télé Métropole Nancy Roc montre une situation de tension " autour de la maison du President Jovenel Moise cet -après midi " avec des barricades de pneus enflammés et des tirs d'armes automatiques.

Il est rapporté que d'autres endroits de la zone métropolitaine connaissent aussi des mouvements de tensions tandis que pour le Secrétaire d'Etat à la sécurité publique la situation est sous contrôle.

Après la publication du rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif sur la dilapidation des fonds petrocaribe ayant indexé de nombreux hauts responsables de l'Etat, Jovenel Moise, lui même éclaboussé à travers ses compagnies particulièrement Agritans, fait face à la pression de la rue à l'instigation des partis politiques de l'opposition et de nombreux secteurs de la société civile qui réclament sa démission. 
Bilan : Plusieurs blessés recensés et un jeune garçon aurait été abattu dans la capitale par des agents de la police.

La Gazette