Mobilisation du 7 février : Le comité de pilotage annonce la couleur. « Peyi Lock »

Submitted by gazettehaiti on Wed, 02/06/2019 - 23:28

Port-au-prince, le 6 Février 2019
(www.gazettehaiti.com)

Tel est le nom d’une opération que l’opposition se prépare a lancée a partir du vendredi 8 février 2019. « Il s’agira de bloquer entres autres les principales artères de Port-au-Prince et certaines villes de province, a expliqué l’un des responsable de communication au sein du comité, chargé de piloter l’événement. 
Créé et mise en place par le forum ‘’Tèt Ansanm’’, structure qui réunirait une cinquantaine d’organisation se réclamant de l’opposition, ce comité n’entend pas ménager les méthodes, pour forcer Jovenel Moise à plier bagage. De blocage de route à d’autres actions, pour y parvenir, tout lui semble bon. «Que des barricades soient dressés un peu partout, que les autorités éprouvent des difficultés à se déplacer » persiste et signe Mackenson St Louis. 
Les mesures relatives à la rationalisation des dépenses publics, nouvellement annoncées par le gouvernement sont loin de persuader l’opposition. L’étau se resserre donc, et pour l’équipe en place, l’heure du départ a sonné. Ses adversaires y croient dur comme fer en tout cas. 

Des citoyens s’inquiètent. Mais pour sa part, le gouvernement rassure. « Toutes les mesures sont déjà prises afin d’assurer le bon déroulement de l’événement » le secrétaire d’état à la communication, Eddy Jackson Alexis qui rencontrait la presse dans l’après midi de ce 6 février, en a ainsi donné la garantie. 

Moins de vingt-quatre heures avant la tenue de ce qui s'annonce une mobilisation d’envergure, Port-au-Prince a connu une nouvelle journée de tension ce mercredi 6 février 2019. En effet, depuis lundi, les seigneurs de guerre ont repris du service à Village de Dieu, quartier périphérique du palais national. 
Parallèlement, des directeurs d’écoles, en colère, ont dressés des barricades le long de l’avenue John Brown à Lalue. Ces derniers, réunis au sein du collectif des éducateurs pour le renouveau de l’éducation en Haïti (CEREH) ont marché à travers les rues de la capitale, pour exiger du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), le paiement de leurs arriérés de salaire dans le cadre du Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO). 

A la veille de cette date fatidique du 7 Février, toute la population est sur le qui-vive. 

Guyvinsky Turnier