Dossier PétroCaribe:- Le rapport de la Cour des comptes sur le dossier PétroCaribe remis au Sénat/Visite des Ambassadeurs des États-Unis et de France au Parlement. Coïncidence ?

Submitted by gazettehaiti on Fri, 02/01/2019 - 15:20
Photo

Port-au-Prince, le Vendredi 1er Fevrier 2019
(www.gazettehaiti.com)

Hier jeudi 31 Janvier tous les yeux étaient rivés sur le Sénat qui devait recevoir les juges de la Cour des comptes et du contentieux administratif pour la remise de son rapport sur le dossier PétroCaribe. Alors que la Cour des Comptes avait donné rendez vous à 11 heures au Sénat, les journalistes ont du patienter jusqu'à la fin de la journée pour constater leur arrivée. 

Entre temps, curieusement le même jour , le Sénat et la Chambre des Députés ont reçu en fin de mâtinée la visite de deux poids lourds de la communauté internationale. Il s'agit de Michele Sison et José Gomez, respectivement Ambassadeurs américain et francais en Haïti. Les réunions se sont déroulées à portes fermées. Quel a été donc le rapport entre ces deux visites surprises et la transmission du rapport d'enquête sur les fonds PétroCaribe ? Pure coïncidence, répond le Président de la Chambre des Députés Gary Bodeau. Le dossier du rapport PétroCaribe a-t-il été abordé? Rien de tout cela, a indiqué le Parlementaire. On a parlé de plein de dossiers, hormis celui-là conclut-il. En tout cas, les juges de la Cour n'avaient pas rendez-vous à la Chambre des Députés. Photo

Photo

Toutefois il semble être tout autre pour le Sénat. Le Président du Sénat Carl Murat Cantave questionné à ce sujet informe avoir discuté de tous les dossiers brûlants sans donner plus de détails. Quand on lui a demandé de préciser si oui ou non le dossier PétroCaribe était à l'ordre du jour lors de la rencontre avec les deux ambassadeurs, il était resté évasif. Cependant, sur le compte tweeter de l'Ambassade américaine en Haiti, Mme Sison informe avoir discuté avec les Présidents des deux chambres "des priorités pour l'année 2019: le projet de budget, la loi électorale et le programme législatif.

 

Selon des analystes politiques, il n'y a pas de coïncidence en politique. Ils questionnent la présence des représentants de ces deux grandes puissances étrangères le jour prévu pour la remise du rapport d'enquête de la Cour des Comptes.

Les Diplomates une fois partis, une délégation ayant à sa tête le Président de la Cour des Comptes débarque au Sénat le document en mains. A l'issue d'une séance spéciale, le Président de la CSC/CA Pierre Volmard Desmesyeux a remis au bureau Sénat un document partiel de 290 pages. Ce rapport incomplet est dû en raison de la réticence de certaines institutions à rendre disponibles leurs dossiers.
Le rapport de la Cour des comptes reprend pratiquement la quasi-totalité des informations contenues dans les deux rapports du Sénat. Les mêmes compagnies sont épinglées et l'enquête prouve de graves fraudes et irrégularités dans la passation des marchés. 
Comme ce fut le cas avec les rapports d'enquête de Youry et de  Beauplan, les deux Firmes du Président Jovenel Moïse dont Agritrans sont épinglées dans l'enquête de la Cour des Comptes.

 Ce n’est donc pas à la CSC/CA qu’incombe la responsabilité de se prononcer sur les infractions liées au blanchiment de capitaux, l’enrichissement illicite, la passation illégale des marchés publics, la surfacturation, les pots-de-vin, les commissions illicites, le trafic d’influence, le népotisme ou de réprimer les infractions y relatives. Il s’agit d’infractions qui relèvent de la compétence d’autres institutions » peut-on lire dans le rapport. Il incombe donc aux autorités compétentes de déterminer l'opportunité de poursuite contre les ordonateurs et compagnies, ont précisé les juges de la Cour.

Recevant le document, le Président du Sénat Carl Murat Cantave promet de tout mettre en oeuvre pour faire le jour sur la  dilapidation des Fonds PétroCaribe. 
De son côté, le Président de la Commission éthique et anti-corruption, le Sénateur Youry Latortue s'est dit réjouit de la remise du rapport et annonce la tenue sous peu d'une séance en vue de trouver l'assentiment de l'assemblée des Sénateurs pour transférer le dossier devant la Justice. 

Des mouvements de protestations sont annoncés à travers le pays pour éxiger le départ du Président Jovenel Moïse et l'organisation du procès PétroCaribe. L'une des dates retenues est le 7 Février prochain. 


La Gazette