Haiti/Politique/Crise :- Le MOPOD appelle à la démission du Président Jovenel Moïse si passé le 7 Février prochain il ne convoque pas la Conférence Nationale / Il s'oppose catégoriquement à la trêve réclamée par les proches du pouvoir

Submitted by gazettehaiti on Thu, 12/13/2018 - 20:51
Photo

Port-au-Prince, Jeudi 13 Décembre 2018
(www.gazettehaiti.com)

Lors d'une conférence de presse ce jeudi le mouvement patriotique populaire Dessalien a appelé  à la poursuite de la mobilisation en vue de parvenir à l’organisation de la conférence nationale souveraine pour sortir le pays de sa situation actuelle, rejetant ainsi l’appel à la trêve lancé par le président de la chambre des députés, le parti au pouvoir et ses alliés.

Ce n’est ni l’opposition ou ceux qui manifestent dans les rues qui doivent observer la trêve, mais de préférence les autorités qui ne cessent d’approvisionner les gangs en armes et munitions pour entretenir l’insécurité afin de parvenir à leurs fins, rétorque le coordonnateur général du MOPOD, l’agronome Jean André Victor. 

Pour sa part, l’ancien député Serge Jean Louis, membre du directoire du MOPOD, prêche l’unité au sein de l’opposition politique diversifiée. Il est temps que nous mettions de coté nos intérêts personnels et lutter pour un changement réel du système, a pesté l’ancien parlementaire qui informe que le mouvement patriotique populaire Dessalien( MOPOD) ne demande, ni ne veut de partage de gâteau dans leur démarche.

En guise de recommandation, les dirigeants du MOPOD donnent au président Jovenel Moise jusqu’au 7 février 2019 pour engager le pays sur la voie de la conférence nationale souveraine. Dans le cas contraire, il va devoir démissionner, prévient l’agronome Jean André Victor. 

Par Michelet Pierre Joseph.