Haiti/Politique:- Dossier PétroCaribe/Le Secteur Démocratique se donne jusqu'au 18 Novembre pour faire partir Jovenel Moise

Submitted by gazettehaiti on Thu, 11/08/2018 - 08:30
Photo

Port-au-Prince, le Mercredi 7 Novembre 2018
(www.gazettehaiti.com)

Dans une salle remplie de militants politiques venus de tous les guéttos de la zone Métropolitaine, les leaders de l'opposition ont lancé un ultimatum ne depassant pas le 18 Novembre prochain au Chef de l'Etat pour quitter le pouvoir. Sous les applaudissments de l'assistance, ils annoncent la fin du mandat du Président Moise qu'ils accusent de chercher à bloquer  le procès PétroCaribe. On ne peut pas avoir de procès avec Jovenel Moise au pouvoir vu que lui aussi est impliqué dans ce dossier, a martelé Me Andre Michel qui prédit la chute du pouvoir et l'arrestation du President de la République.

Dr Shiller Louidor connu pour ses propos acides contre le Président Jovenel Moise a quant à lui annoncé une mobilisation générale dans tout le pays  les 16, 17 et 18 Novembre prochains pour traquer ce dernier, dit-il. Il par ailleurs rejeté toute idée que l'opposition intégre le pouvoir dans le cadre d'un éventuel remaniement Ministériel. Ce nouveau Gouvernement sera formé au Pénitencier National qui sera prochainement la nouvelle adresse de Jovenel Moise. Il s'en est pris avec des propos très menaçants aux leaders et partis politiques qui s'aviseraient d'intégrer cet éventuel Cabinet Ministériel

Sur une  station de radio, le leader de Pitit Dessalines Jean Charles Moise annonce toute une serie d'activités à Vertières du 16 au 18 Novembre afin d'empêcher au Président d'y avoir accès. On va jouer le match final avec Jovenel Moise, avait-il déclaré.

Parallèlement, face à la montée de l'opposition, le Gouvernement réfléchit sur un éventuel remaniement Ministériel avant la date fatidique du 18 Novembre. Au Parlement, le groupe majoritaire( APH) proche du pouvoir menace de se désolidariser du pouvoir si des changements en profondeur ne sont pas opérés au sein du Gouvernement Moise/Céant. Le Président de l'APH, le Député Wilson Hyppolite dit avoir officiellement siginfié aux deux branches de l'éxecutif leur décision. 

La Gazette