PubGazetteHaiti202005

26 juillet-Anse-à-Veau, 300 ans: COTA veut faire de cette célébration « un événement exceptionnel »

Église cathédrale de Anse-à-Veau

Anse-à-veau fête ses 300 ans le 26 juillet prochain et COTA vante déjà les potentiels historiques et touristiques de cette belle ville qui a vu naître aux moins deux anciens présidents haïtiens.

C'est le président du Comité du Tricentenaire de l'Anse-à-Veau (COTA) M. Yves Cassamajor qui en a fait l'annonce, lors d'une interview exclusive accordée à Gazette Haïti.

 M. Cassamajor, joint par téléphone, se dit satisfait de la synergie dont fait montre la Mairie, la Délégation Départementale et la Paroisse de l'Anse-à -Veau en mettant sur pied ce comité tripartite, composé de 21 membres, « avec pour mission de faire de ce 300e, un évènement exceptionnel. »

Selon le COTA, Anse-à-Veau a tous les potentiels touristiques et historiques nécessaires pour pouvoir attirer les milliers de pèlerins qui souhaiteraient découvrir l'une des plus anciennes paroisses du pays créée dans les années 1670 (Anse-a-Veau, Miragoâne, Baradère), visiter également l'un des 5 premiers tribunaux civils créés sous l'égide de la constitution impériale de 1805, admirer la grotte ACAO située à Jolie et la merveilleuse chute Seaux du barils (St Yves) qui, chaque année, attire de milliers de visiteurs.

Le président du comité a fait l'éloge de cette ville qui a vu naître deux anciens présidents haïtiens:  M.  Fabre Nicolas Géffrard, né le 19 septembre 1086 et qui a passé environ 8 ans au pouvoir (15 janvier 1859 - 13 mars 1867) et M. Philippe Sudre Dartiguenave, né le 6 avril 1862 à Anse-à-Veau et mort dans la même ville le 8 juillet 1926.  Il était avocat, écrivain et homme politique qui fut député puis sénateur avant d'être propulsé président de la République du 12 août 1915 au 15 mai 1922 sans oublier l'ancien ambassadeur haïtien à Washington, l'écrivain, éducateur, Selon Menos. 

C'est également à l’Anse-à - Veau, au cimetière du centre-ville que se trouvent les restes du général de brigade G. Gérin, artisan de notre indépendance et qui a également signé l'acte.

Anse-à-Veau, ville coloniale, avec une architecture ancienne, possède 3 forts qui peuvent servir de sites touristiques. D'abord, il y a le Fort Saint Laurent, construit en 1892 par le Général Leblanc. Ensuite le Fort Dubois situé à Baro, première section d'Anse-à-Veau et enfin le Fort Saint Anne au centre-ville.

Cependant, cette ville au passé glorieux, qui, dans quatre 4 mois, soit le 26 juillet prochain, va célébrer ses 300 ans d'existence est dépourvue de presque tous les services et infrastructures de base.

Depuis 10 ans,  la ville n'est pas alimentée en eau potable. La ville n'est pas bétonnée, le marché public n'est pas construit, pas de centre sportif pour les jeunes, la BNC qui devrait ouvrir ses portes, il ya longtemps, se fait encore attendre. Les 15 kilomètres de routes reliant Petite Rivière des Nippes au centre ville d'Anse-à-Veau sont lamentables. Bref, c'est une ville où l'absence de l'Etat est palpable et criante, déplore le président du Comité de Tricentenaire de l'Anse-a-Veau (COTA) qui, en a profité pour lancer un appel aux autorités compétentes de voler au secours de la ville afin de fêter en toute fierté ses 300 ans.

« Aux Anse-a-Velais et Anse-a-Velaises, le message est clair : venez rehausser l'éclat de la fête de votre ville natale en contribuant en natures ou en espèces et n'hésitez pas à apporter vos idées et conseils au comité.
Quant aux pèlerins de partout, la ville est ouverte à vous recevoir. Anse-a-Veau est la ville de la renaissance et de l'espérance. », martèle le porte parole du comité. 

Le Délégué Départemental des Nippes, Morel Espérance Berard, faisant office de responsable des relations publiques au sein du comité confirme qu'un ensemble de démarches sont en cours afin de faciliter la célébration du Tricentenaire de la ville dans l'honneur et la dignité.

Il est à noter que la ville de l'Anse-a-Veau fait partie des cinqs (5) villes côtières non exploitées du département des Nippes et c'est également à l'Anse-a-Veau que se trouve la vaste plaine des Baconois réputée pour ses potentiels agricoles et qui s'étend sur une superficie de plus de 3000 hectares.

 

James Jean Louis
jameslouin86@gmail.com

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Apr 19, 2021
Après une pause due au mouvement de boycott lancé par les arbitres, le championnat national de football a repris ses droits dans les stades du pays ce week-end.