Dossier PétroCaribe: Jovenel Moise enjoint à Jean Henry Céant de traduire en Justice les dilapidateurs des Fonds PétroCaribe/ Il appelle à l'unité et au dialogue pour changer le pays

Submitted by gazettehaiti on Thu, 10/18/2018 - 17:12
Photo

Port-au-Prince, le Mercredi 17 Octobre 2018
(www.gazettehaiti.com)

<<Tous ceux qui ont participé à la dilapidation des Fonds PétroCaribe doivent répondre devant la justice>>. Cette déclaration,  le Président Jovenel Moise l'a faite à Marchand Dessalines à l'occasion des 212 ans de l'assassinat de l'Empereur Jean-Jacques Dessalines. Alors que dans tout le pays des centaines de milliers de personnes ont gagné les rues pour éxiger son départ du pouvoir, Jovenel Moise a enjoint à son Premier Ministre, Jean Henry Céant, de prendre toutes les dispositions pour traduire en justice tous les auteurs de ce cas de corruption jamais enregistré en Haiti. “Vous devez vous assurer qu'ils vous donnent l'argent avant d'aller en prison et je m'en servirai pour financer la Caravane de Changement,” déclare le Président, s'adressant à Jean Henry Céant.

D'un autre côté, Jovenel Moise, dont la volonté et la capacité à faire le procès PétroCaribe sont mises en question, a dit vouloir d'un procès équitable sans interférence politique. Il dit ne pas vouloir d'un procès semblable à celui de la consolidation ayant permis à 3 des accusés de devenir Président de la République. 
Se présentant comme le champion de la lutte contre la corruption, Jovenel Moise dit être en train de poursuivre les rêves de Dessalines qui voulait d'un pays plus juste avec une meilleure redistribution des richesses du pays. 

Le Président, dans son discours à Marchand Dessalines, a lancé un appel au dialogue. Il se dit prêt à discuter avec l'opposition en générale et la branche radicale en particulier. Dans le même temps, il tire à boulets rouges sur certains secteurs qu'il accuse de jouer aux fauteurs de trouble. Certains secteurs manipulent des jeunes des quartiers défavorisés au profit de leurs intérêts mesquins. 

En réagissant à l'appel au dialogue lancé par le Chef de l'Etat, la plupart des partis politiques de l'opposition estiment qu'il est vraiment trop tard. Le leader de “Pitit Dessalines” et André Michel, du Secteur Démocratique, croient que Jovenel Moise ne peut pas faire partie de la solution vu qu'il est personnellement impliqué dans la dilapidation des 3.8 milliards de dollars provenant des fonds PétroCaribe. 

“Jovenel Moise a été placé au pouvoir par les principaux dilapidateurs des Fonds, il ne saurait organiser un procès,” a martelé Me André Michel. Il doit quitter le pouvoir, dit-il, invitant les forces vives du pays à s'assoeir pour trouver une alternative pacifique au Président Jovenel Moise.

Pour le leader de ODEP Haiti Volcy Assad, le Président Jovenel Moise est arrivé à ce carrefour difficile parce qu'il avait décidé d'ignorer le message envoyé par la population les 6,7et 8 juillet derniers. Au lieu de rentrer dans une dynamique de cohabitation avec l'opposition dans sa diversité, le Président a décidé de faire un “Ti Pas Kout” à ses amis du PHTK dans le but de conserver le pouvoir, a déploré Volcy Assad 

Pour lui, le Président Jovenel Moise doit passer de la parole aux actes en prenant des mesures conservatoires à l'encontre des personnes indexées dans le pillage des fonds Petrocaribe. Il faut, avant la date du 18 Novembre prochain, apposer des scéllés sur leurs biens et prendre des mesures d'interdiction de départ contre les accusés sinon on va tout droit vers une justice populaire et ce sera le chaos, prédit l'apôtre de la cohabitation.

La Gazette